Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.


Forum rpg fantasy furry
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Samuel Silas [Achevée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Samuel Silas [Achevée]   Mar 2 Jan - 17:18

Samuel Silas
PRÉNOMS • Samuel
NOM • Silas
SEXE • Masculin
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuel
ÂGE • 35 ans
RACE • Serpent à crête
____________________________

GROUPE • Milicien
MAGIE • Soin :
Après un temps d'apprentissage conséquent à l'Académie, Samuel est parvenu à maîtriser cette magie aussi complexe à comprendre que simple à mettre en pratique. S'étant révélé particulièrement doué pour la magie, il n'en demeure pas moins qu'il doive sacrifier une partie de sa propre énergie pour panser magiquement les blessures physiques de ceux le nécessitant. Il s'en tire, très souvent, avec des courbatures dans l'intégralité du corps après un effort intense. Dans le pire des cas, il a pu aller jusqu'au coma de quelques jours pour sauver un enfant du trépas (en tout cas, c'était le sort qui attendait cet enfant s'il ne sortait pas du coma). Sa magie, même si elle est un excellent outil pour compenser les soins matériels, ne suffit pas pleinement pour guérir les patients. Un complément est toujours bienvenu pour favoriser la récupération.
Dernière précision, certainement nécessaire. Samuel est naturellement incapable de se soigner lui-même. Cela peut sembler logique à certains, ou échapper à d'autres. Puisque son processus magique requiert qu'il transfère son énergie dans celle de son patient, utiliser son pouvoir sur sa propre personne serait un gâchis.

Barrière :
Phénomène que Samuel a appris à manipuler assez tard dans sa formation, il en résulte chez l'ophidien d'un manque d'expérience qu'il compense par une maîtrise instinctive de la discipline. On l'y a déjà vu effectuer des formations de barrière brèves mais suffisamment puissantes pour freiner voire stopper une frappe de bâton. Il peut très souvent encaisser un bon nombre de ces formations magiques sans ressentir d'effets particuliers dans les heures qui suivent. La plupart du temps, il souffre surtout de vertiges, de problèmes de vue, voire de migraines. Ce dernier cas n'arrive que lorsqu'il persévère sans faire de pause.


COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Un DC ! Ou ce qu'il a pu en rester des précédents ^^ (C'est Dasanounet qui parle)
CODE DU RÈGLEMENT •

L'équipement de votre personnage.


Son équipement se compose d'assez peu de choses. Fraîchement arrivé dans la milice en tant que mage consultant, il ne dispose que de bien peu d'effets personnels. Il garde quelques tenues datant de son apprentissage à l'Académie, puis au service de Molet en tant qu'apprenti, et ne conserve de son enfance que bien peu de souvenirs. Il range ce genre d'amulettes dans un petit coffre qu'il prend soin de cacher.
Il garde comme arme un simple bâton de bois, pour n'user qu'au plus fréquemment de sa magie.
Il reste très souvent en armure de cuir, seule tenue du protocole qu'il peut porter sans se sentir encombré. Il rajoute bien souvent les bas et haut en fonction du reste mais cela demeure toujours au plus léger.
Physique de votre personnage


Bon, que dire de Samuel et de son apparence ? Je vous préviens, elle pourra vous sembler tout à fait banale mais, pour ce qu'il est et ce qu'il représente, Samuel, que nous désignerons par le diminutif de Sam, n'a tout simplement pas une apparence commune. Loin de là. Mais cessons-là, nous avons un mage à décrire.
Sam est un serpent à crête, plutôt commun, à la coloration rouge, rouge saumon, pailleté de tâches d'un rouge bien plus sombre. Son poitrail, jusqu'au postérieur, semble se coloriser selon un schéma uniformément jaune-beige. La majeure partie de son corps se compose, en surface, d'une couche d'écailles très fines, souples et particulièrement solides. Néanmoins, désolidarisées, ces écailles se retrouvent être très fragiles et pourraient casser comme du verre. Elles perdent aussi de leur couleur pour finir par être translucide. Il n'est pas rare de voir Samuel jouer avec celles qu'il a pu garder pour réfléchir la lumière et former un petit rayon irisé. Ce fait l'a toujours émerveillé et il n'a jamais cherché à comprendre la raison de ce phénomène, préférant ne pas perdre la magie de cette formation lumineuse. Pour ce qu'il s'agit des banalités, il n'atteint pas le mètre quatre-vingt-cinq et ne souffre d'aucun embonpoint particulier. En fait, on pourrait considérer qu'il est un peu trop maigre pour sa propre condition.
Pour le reste, on ne peut pas dire qu'il possède de véritable... chevelure. Il ne possède que sa tête, son crane, et.. ses crètes lui accordant cette désignation de serpent à crète. Surprenant, n'est-ce pas.
Le commun des citoyens pourraient dire de lui qu'il a une mine patibulaire, très peu rassurante. Quand il fronce les yeux, signe qu'il se concentre sur quelque chose, il donne vraisemblablement l'air d'un homme menaçant. Loin de lui cette idée, néanmoins ses origines n'auront jamais aidé ce charmant garçon à être pris pour ce qu'il est, et à n'être pas pris pour ce qu'il n'est pas.
L'habit ne fait pas le moine, dit-on. Mais pour Samuel, c'est une chose dont on doute parfois, et bien à tort.
Il est parfois difficile de lui donner un âge précis quand on le rencontre. À moins d'utiliser sa taille et son maintien. Mais si la première évolue assez peu, la seconde évolue constamment selon les situations. Et c'est bien pire si son tempérament ne rejoint pas l'impression que renvoie son physique.

Psychologie de votre personnage


On ne pourrait pas décrire la mentalité de Samuel sans mentionner son passé, ou ses origines.
Néanmoins, protégé par ses parents durant son enfance, il n'aura que peu souffert de la vie à Foxfield. Du moins le croit-on. Il rêve parfois de cette vie passée, ses souvenirs refaisant surface et dévoilant des choses qu'il n'aurait pas dû voir. S'il ne s'agit que de songes, ils peuvent devenir des cauchemars qui hantent parfois ses nuits. Il a appris à maîtriser ses propres démons et ses propres peurs. Mais enfant, il n'avait aucun moyen de donner une forme physique à ce qui le terrorisait, à moins de l'imaginer. Et il n'a cessé de s'en rappeler, sans en parler à quiconque, préférant intérioriser ses craintes plutôt que de les partager. Il peut avoir hurlé durant la nuit, s'être réveillé puis s'être penché sur ses sorts et ses études pour oublier. Sursauté lorsqu'une personne apparait à proximité de lui, jeté des coups d'oeil inquiets partout autour de lui quand il ne se sent pas rassuré. C'est un combat qu'il mène encore.

Il en est presque de même avec la disparition de ses parents. Bien qu'il n'en ait jamais parlé, ni à son grand-père ni à aucune autre personne, l'absence de ses deux géniteurs l'a profondément chamboulé. Toutes les figures d'autorité qu'il a pu rencontrer le long de sa vie ont fait office, à un moment ou à un autre, de père ou de mère de substitution. Ce fut le cas pour beaucoup. Sa nourrice, son grand-père, son précepteur Molet, certains de ses professeurs. Malgré son âge, il ne lui est pas impossible de remplacer de plus jeunes personnes à ce titre, si elle dispose d'une autorité tout à fait légitime.
Parce qu'il a perdu ses parents, il éprouve un grand besoin de protéger ces personnes qui en assurent le substitut. Il n'est jamais extrême à ce sujet. Il peut s'agir d'une extrême bienveillance ou d'un besoin de se montrer à la hauteur des attentes qu'on a de lui. Il n'est pas impossible qu'il en soit conscient et qu'il essaie de se maîtriser. Depuis déjà de nombreuses années, cette attitude s'est faite très rare. Et à moins de se retrouver en grand danger, Samuel saura conserver la maîtrise sur lui-même.

Jeune, Samuel ne se représentait le monde que selon le Bien et le Mal. Sa vision a bien entendu évolué depuis. Mais pas sans laisser quelques traces. Les histoires que lui racontait Molet sur les mages déchus l'a longtemps fait réfléchir sur les responsabilités qui lui incombaient. Même à cette époque, le jeune serpent à crête s'avérait capable de considérer ce genre d'éventualités. Petit à petit, sa façon d'appréhender le banditisme ou l'illégalité s'altéra. Il comprenait naturellement ce qu'étaient les lois du royaume et pourquoi il devait leur obéir. Peut-être pourrait-on l'imaginer cruellement naïf à l'évocation de ce point, mais il croyait possible qu'un criminel, aussi mauvais soit-il, puisse s'amender pour ses fautes. Pour cette raison, il se refuse de donner la mort à quiconque. À moins que, dans le feu de l'action, il y soit contraint, Samuel n'ôtera jamais la vie. Il apprécie les personnes qui comprennent sa façon de voir les choses et qui ne le poussent pas au-devant de funestes choix. Et il apprécie d'autant celles et ceux qui partagent sa vision des choses.
C'est un pacifiste convaincu mais, s'il doit se battre pour défendre sa cause, il ne rechignera pas.

Comme on peut vite le comprendre à force de le côtoyer, Samuel est fondamentalement bon. Sa gentillesse ne trouve que peu de rivaux dans le royaume. Peut-être que sa bienveillance n'est due qu'à ses capacités de soins, il n'en restera pas moins ainsi si, par malheur, il se retrouvait incapable d'user à nouveau de magie.
Il éprouve beaucoup de confiance en lui dans les domaines qu'il maîtrise et beaucoup de doutes dans ceux qu'il connait peu. Point arrogant, il n'en est pas pour autant humble. Il sait s'enorgueillir de ce qu'il réussit.

L'histoire de votre personnage


La naissance de Samuel remonte à trente-cinq années avant celle actuelle. Toutefois, pour préciser et situer le contexte, ainsi que son histoire, il nous faudrait remonter à quelques années en arrière. Sa mère, Lakorie Silas, a vécu dans une famille liée à la petite noblesse. Son histoire aurait pu être parfaitement banale et limitée à ce que son père désirait d'elle. Cependant, et pour que l'existence de Samuel nous soit possible, cette vie banale perdit de sa monotonie le jour où Lakorie croisa le chemin de Kenneth. Un jeune garçon, d'une année son benjamin, qui s'occupait de transporter les courriers du patriarche Silas entre ses différents postes commerciaux. Les événements se déroulèrent tels qu'on pourrait se les imaginer. Ils s'aimèrent suffisamment pour être finalement découverts par le père. Il fit chasser le jeune homme. Naturellement, ce dernier réussit à convaincre la jeune Lakorie qui le suivit contre l'avis de son père. Et le patriarche n'eut d'autre choix que de la renier.
Face à la colère et aux menaces du patriarche, le jeune couple décida en dernier ressort de s'exiler à Foxfield. Par chance, ou par pure coincidence, Kenneth possédait déjà quelques connaissances dans cette cité oubliée de Risua. La noble et la courrier s'adaptèrent au climat peu accueillant de la ville bandit et fondèrent un foyer suffisamment stable pour qu'un enfant naisse de leur union.

C'est ainsi que Samuel naquit à Foxfield. Son enfance se déroula sans que rien de fâcheux ne lui soit arrivé. Naturellement, Lakorie dissimula sa réelle origine, passant pour une roturière, à l'instar de son compagnon. Kenneth songea un temps intégrer une compagnie criminelle, pour toucher un bien maigre pécule, mais ses aspirations ne durèrent qu'une brève période. Le danger était déjà bien grand et l'argent beaucoup trop rare pour être mal dépensé. Lakorie profita de ses connaissances sur les plantes médicinales pour détenir un peu d'argent. Elle s'occupa, pendant un temps, de soigner les malades et les petites blessures. Au lieu de risquer sa vie dans des expéditions sans espoir de lendemains meilleurs, Kenneth soutint sa compagne en cherchant lui-même les plantes ou le matériel nécessaire à Lakorie pour soigner ses clients. Son gagne-pain était honnête et suffisait même à la famille pour entretenir un quotidien heureux et régulier.
Mais Samuel grandit. Il était gardé par une nourrice, Clara, première personne soignée par Lakorie, qui avait décidé d'aider la famille. L'éducation du jeune serpent à crète se poursuivit selon ce que sa mère et sa nourrice lui inculquaient. Quelque chose de noble, selon sa mère. Et d'utile, selon sa nourrice. Son père ne s'occupa guère de lui. Oh, il l'aima, naturellement. Il lui donnait à manger, servait d'exemple quand il le fallait. Mais il n'eut pas son mot à dire sur son éducation. Kenneth était un roturier apte, malin et capable. Mais Lakorie en savait plus qu'il n'en fallait. Et, en un sens, il les avait mené tous les deux, sa femme et son fils, dans cette ville sordide. Il s'agissait d'une sorte de... sanction, qu'il s'était lui-même appliqué.

Le jeune ophidien ne se fit pas d'amis. En fait, il n'avait aucun réel contact avec l'extérieur, bien trop protégé par ses parents pour espérer s'éloigner de quelques mètres de la maison. Il réussit parfois à aller plus loin que ce que l'autorité parentale lui interdisait de franchir. Ses yeux innocents constatèrent que Foxfield n'était pas un lieu pour lui. Mais il ne le comprit pas. Son innocence, justement, le protégea de certaines atrocités. Il ne se rappela de rien. Seulement de cris, seulement de sang.

Durant cette période, sa nourrice constata l'épanouissement de son don pour la magie. Capable, elle-même, d'en pressentir le potentiel, elle convainquit les parents de l'emmener chez une de ses connaissances qui, selon elle, serait en mesure de connaître la réelle étendue de son potentiel. Clara n'était pas très douée, dans ce domaine. Comme le leur avait dit, si elle avait été en mesure de détecter l'insoupçonné potentiel du petit ophidien, c'est que ce dernier devait être conséquent au point d'en troubler les personnes réceptives.
La rencontre avec cette connaissance se déroula comme Clara s'y était attendue. Une tortue déjà bien vénérable avait examiné l'enfant, étudié son comportement et ressenti la si commune et si mystérieuse magie sommeillant chez le serpent à crête. Le verdict fut sans appel. Samuel jouissait d'un rare privilège, témoignant d'une prédisposition plus que surnaturelle pour protéger et servir les siens, en Cerith. Fut-ce de soigner ou de faire rempart, son talent ne cesserait de surprendre. L'utilisation de la magie était un phénomène suffisamment répandu, Samuel finirait par apprendre à les utiliser, bien plus tard dans sa vie. Mais les jours passant, ses capacités l'illustraient comme porteur d'un don par trop rare et par trop convoité en ce domaine. Foxfield n'était pas un lieu où l'étude de ses pouvoirs était aisé. Ni même un endroit où ses compétences seraient correctement exploitées. Ni Lakorie ni Kenneth ne désirait voir en leur fils le guérisseur d'une bande de criminels.
Deux pénibles années plus tard, ses parents préparèrent leur départ de Foxfield. Mais certains, ayant vent du projet, ébruitèrent la rumeur du départ. On ne mit pas bien longtemps avant de les sommer de rester. Ce fut menaçant. Ni le père ni la mère ne jugèrent bon de résister, mais leur enfant devait s'en aller. Il grandissait vite, comprenait vite, raisonnait trop bien pour cette ville. Désireuse de rembourser sa dette, Clara promit de veiller sur le jeune ophidien et s'en fut avec ce dernier vers Risua. Il n'est pas utile de mentionner la peur et l'incompréhension qu'avait éprouvé Samuel durant le voyage. Ses parents lui avaient dit adieu tout en lui promettant qu'ils se reverraient là-bas. Un discours qui sonnait contradictoire, même pour un enfant de sept ans. Les questions se bousculaient nuit et jour dans sa tête.

En définitive, sa nourrice et lui arrivèrent dans la ville de ses origines. Clara retrouva la maison Silas. Par chance, elle réussit à transmettre le message de Lakorie à son père. Ce dernier, toujours en vie, n'y crut pas. Seulement, son épouse, désireuse de savoir ce qu'il avait pu advenir de sa fille, avait réussi à le convaincre de donner une chance à l'enfant. Samuel avait été observé par son grand-père sous tous les angles possibles. Quant à la nourrice, elle répondit à des questions auxquelles Lakorie l'avait préparées.
La terrible enfance de Samuel cessa là.

Pendant un an, il demeura à la maison Silas. Il en porta même le nom, héritier qu'il était de la famille. Il apprit ce que sa mère n'avait pu lui apprendre. Sa nourrice ne quitta pas son service, trouvant auprès de la maison un emploi qu'elle n'aurait jamais pu trouver ailleurs. Le comte Javier Silas s'était fait à l'idée d'avoir un petit-fils. Bien loin de véritablement l'accepter, il lui prodigua l'éducation dont il avait besoin en tant que noble. La lecture, l'écriture, le calcul, tout ce qu'il avait pu apprendre en partie, ou n'avait jamais appris, lui fut enseigné par un précepteur, du nom de Molet. Ce dernier, mage et enseignant à l'Académie de magie, décela bien vite les capacités hors normes de l'ophidien. Il fut décidé de l'envoyer y étudier. Pour Javier, c'était l'occasion de voir son petit-fils quitter sa maison. Non pas qu'il ait eu à s'en plaindre, Samuel ayant toujours été très studieux, obéissant et volontaire envers son grand-père. Mais le voir lui rappelait constamment l'exil et la disparition de sa fille. Des choses qui lui étaient trop pénibles à supporter.


La fin de cette année dans la demeure familiale marqua son départ pour l'Académie. Molet avait repéré son potentiel dès ses premiers cours avec le jeune garçon. Avant qu'il ne rejoigne les rangs des étudiants de premier cycle, Molet enseigna à Samuel les rudiments essentiels de la magie. Toutes ces petites choses que le jeune ophidien ignorait, sur ses règles, sur la nécessité de favoriser le contrôle sur ses capacités à l'accroissement de leur puissance. Inspiré par histoires et ces savoirs, Samuel redoubla d'énergie pour émerveiller son précepteur. Il était plus qu'évident que Sam possédait un don peu commun. Il éradiquait spontanément les plus vilaines coupures et, à mesure qu'il pratiquait, n'éprouvait plus que de simples vertiges passagers. Mais ce pouvoir ne manqua pas non plus d'inquiéter le mage enseignant de l'Académie. Molet, par crainte de voir Samuel basculer du mauvais côté de la loi, lui narra également bon nombre d'histoires sur ces maîtres de la magie qui avaient chu, corrompus par leur soif de pouvoir. L'ophidien finit par se concentrer autant sur ces histoires, parfois inventées, que lui avait raconté son professeur que sur ses cours. Et avant la fin de sa première année dans son nouveau foyer, il ne fut pas rare de le voir se balader dans la maisonnée, plume, encrier et feuilles à la main, et d'écrire là où on le lui permettait.

Et enfin, son premier jour à l'Académie arriva. Son grand-père ne s'était pas fait prier pour régler toutes les dépenses possibles. Et ce même en laissant à son nouvel héritier un peu d'argent. Afin qu'il puisse gérer lui-même ses propres dépenses. Naturellement, et parce que Molet s'était attaché à son nouvel "apprenti", Javier avait requis auprès du mage que ce dernier s'occupât du jeune ophidien. Pour l'argent, par intérêt ou par charité, on ne le sut pas vraiment. Mais Molet se conforma aux désirs du comte vis-à-vis de l'héritier du titre. Même si l'avenir devait amener Samuel à choisir une voie différente de ce à quoi ses parents se seraient attendus.

Son rythme de vie à l'Académie lui laissa bien assez de temps pour se concentrer sur ce que son grand-père désirait parfois lui inculquer. Le savoir-vivre, les notions de l'étiquette, le devoir qu'il aurait plus tard à remplir... Tout ceci, Samuel l'apprit. Même si ces matières l'intéressaient bien moins que la magie ou les sciences, dont il était l'un des étudiant les plus passionnés des sujets. Mais pour respecter les volontés de sa mère, tel que le lui répétait sa vieille nourrice, il consentait à suivre son tuteur sans lui désobéir.
À l'Académie, Samuel suivait les cours de magie avec assiduité, s'intéressait même aux différentes sciences et passait le plus clair de son temps à la bibliothèque avec un livre. Parfois, Molet prenait un peu de leurs temps libres respectifs pour parfaire sa maîtrise de la magie. Pour le bouvier bernois qu'était le mage érudit, Samuel représentait déjà à douze ans son plus grand apprenti.

À ses quinze ans, Samuel entra dans le second cycle de ses études. Son précepteur de jadis le questionna sur le sens qu'il désirait donner à ses études. Chose à laquelle il aurait un jour à répondre. Chose à laquelle on lui laissa encore bien du temps pour décider. Il s'était naturellement bien entendu avec ses camarades d'études. Il s'était fait quelques amis, formé un cercle privé pour discuter de l'avenir et des aspirations de chacun. Son don avait nourri les doutes et la jalousie auprès de ses confrères mais sa gentillesse et sa générosité avaient su apaiser les craintes de chacun. Quoi qu'ait pu désirer Samuel, il ne s'agissait pas de plus de pouvoir. Il pouvait encore tomber entre les griffes de l'avidité, naturellement. Mais l'ophidien, loin de donner raison à l'impression que renvoyait son apparence, donnait plus qu'il ne recevait. Et quand un étudiant avait besoin d'aide ou ne comprenait pas, il n'avait jamais hésité à accorder un peu de son temps pour le soutenir.
Petit à petit, le jeune mage comprit que sa vocation serait d'aider son prochain. Peu importait comment, où et quand. Aider, sauver, guérir, soigner, apaiser étaient de mots que de motivations pour le serpent à crête. Mais il ne désirait pas aller sur les routes et s'exposer aux dangers que représentaient la nature. Il lui fallait une cause bien plus concrète à défendre. Et cette dernière ne lui parvint pas avant plusieurs autres années.

À vingt-trois ans, Samuel avait achevé son second cycle d'études. Il se concentra essentiellement sur la poursuite de ses études. Son grand-père continua de pourvoir aux dépenses, recevant même bien plus fréquemment son petit-fils dans la demeure familiale. Plus aucunes nouvelles des parents de Samuel ne leur étaient parvenues. Javier avait perdu espoir de revoir sa fille, malgré la déception qu'il avait pu éprouver naguère. Et il noyait son chagrin dans la joie de revoir son héritier franchir les portes de la maison, évoquant alors avec lui tout ce qu'il pouvait évoquer. Histoires, anecdotes, passé familial, héritage, études du jeune ophidien. Beaucoup des journées de Samuel se réduisirent à ces seuls événements. Vie académique, études matinales, enseignements peu avant le repas aux jeunes mages du premier cycle. Il passait son après-midi avec sa famille, mangeait avec eux, discutait. Et fin de journée approchant, il travaillait. On ne le revoyait alors plus beaucoup. Il rédigeait beaucoup, appliqué et impliqué. L'heure de se reposer apportait avec elle son lot de tourments. Et quand l'ophidien baillait plus souvent qu'il n'écrivait, il retournait à l'Académie, se promenant parfois en ville et prodiguant à ceux en ayant besoin des soins de première main. Il pratiquait ainsi sa magie, sans trouver à s'améliorer.
Le retour dans ses quartiers de l'Académie, au final, se déroulait sans encombre. Il se couchait et s'endormait, exténué, aussi bien par sa journée que par sa nuit.


Progressivement, dans les sept années qui suivirent ce quotidien, Samuel fit publier deux ouvrages. Le premier eut peu d'échos et ne théorisait que sa propre mise en pratique de la magie du soin. Il y racontait notamment son expérience avec un jeune lynx, un enfant plongé dans un coma dont il avait peu de chances de ressortir. Résultat d'une très mauvaise chute. Samuel avait procédé par étapes successives. Il avait d'abord soigné les blessures légères qui pouvaient être un frein au rétablissement du garçon. Puis, progressivement, s'était tourné vers les autres plaies et contusions bien plus sévères. Il renseignait notamment combien cette opération lui avait coûté en énergie et pourquoi ce qu'il avait réalisé ne devait pas être reproduit par des personnes dont la maîtrise de la magie n'était pas assez affirmée ni reconnue auprès de l'Académie.

Son ouvrage se terminait sur les raisons qui l'avaient poussé à soigner l'enfant par palier. Notamment parce que le soin des blessures plus graves risquait de l'obliger à passer par le soin instinctif des blessures plus légères. Choses qu'il ne pouvait pas anticiper et qui risquaient de consommer plus d'énergie qu'il n'aurait pu fournir pour sauver l'enfant. Au résumé de ce sauvetage, l'enfant était sorti du coma tandis que lui, Samuel, s'était écroulé. Le coma dans lequel il avait été plongé n'avait pas manqué d'inquiéter son entourage. Ce dernier ne dura toutefois que trois jours, à l'issue desquels il semblait parfaitement en forme. Même si ses souvenirs s'étaient un peu mélangés.

Le second ouvrage, quant à lui, se répandit un peu plus que son prédécesseur. Dans celui-ci, plutôt que de parler de magie ou de sciences, Samuel introduisit un roman d'aventures, sous la forme d'un roman aussi bien dédié aux enfants qu'aux plus âgés, narrant les péripéties d'un jeune homme, exilé et banni, reconstruisant sa vie comme il le pouvait grâce au contrat que lui avait accordé le bureau des aventuriers. Néanmoins, s'achevant sans révéler de véritable fin à la quête personnelle du protagoniste principal, le livre se révéla aussi demandé que critiqué pour son absence de fin satisfaisante. Ce à quoi Samuel s'appliqua, et s'applique encore à ce jour, pour que sa narration s'achève sur une note qui satisfasse chacun.


Dans le passage à la trentaine, la pensée de Samuel sur ce qu'il désirait accomplir dans le royaume se mua en une volonté de rejoindre la milice. En en faisant part au directeur de l'Académie, il fit part de son désir de mettre son pouvoir au service du peuple et du bien de ce dernier, tout en mettant en oeuvre un meilleur lien de collaboration entre l'armée rudimentaire du royaume et l'académie. L'espoir, pour Samuel, était de pousser certains des soldats à maîtriser leur potentiel magique pour s'en servir à de meilleures fins. À plus long terme, l'ophidien souhaitait voir une plus grande efficacité dans les affaires de la milice.

Il obtint donc une place dans de la milice, auprès d'une petite escouade citadine. Il s'entraîna lui-même pour correspondre à ce que la milice pouvait attendre de lui, ne s'attendant à aucun traitement de faveur. Ce qui constituait pour lui le prolongement d'une formation physique plus poussée que ce à quoi son grand-père, ainsi que Molet, l'avait habitué auparavant.
L'idée lui vint, un peu plus tard, de débuter une nouvelle formation magique, en lien avec un domaine qu'on lui avait jadis prédit tout aussi grandiose que sa maîtrise du soin. On lui confirma naturellement sa prédisposition à la magie de la barrière. Et c'est ainsi que, en complément de son entraînement physique quotidien, il fit parfaire ses connaissances en la matière. Sa maîtrise s'avéra plutôt lacunaire, le manque de temps n'aidant pas pour consolider ses maigres acquis. Néanmoins, à force de volonté et d'entraînement, l'ophidien parvint à des résultats satisfaisants.
Durant ses séances d'entraînement, sa nouvelle compétence lui permit de résister à une frappe complète de bâton. Du moins, lorsqu'il se protégeait ponctuellement par une barrière. Après le premier coup, il n'avait aucun moyen de se protéger sinon en parant la nouvelle frappe. En dépit de cela, cette magie ne lui occasonnait que très peu d'effets secondaires. À part des troubles de la vue, qui évoluaient parfois en migraine quand il persévérait sans pause, rien ne vint entraver son nouvel apprentissage.

Et de nouveau, le temps s'écoula. Son projet parvint à enfin s'accomplir. Samuel retourna à l'Académie pour former certains des volontaires de la milice aux premiers cycles de la magie. Toutefois, cette vie à enseigner à d'autres, même s'il appréciait cette fonction, ne le satisfit plus. Il avait d'ores et déjà goûté à ce que la milice avait à lui offrir et il s'y était attaché.
Formulant une nouvelle requête au directeur de l'Académie, il reprit sa place dans la milice. Cependant détaché de sa première escouade, il servit comme simple instructeur pendant quelques semaines, le temps d'intégrer une nouvelle place. Il servait toujours de lien entre la milice et l'Académie, pour dispenser de sages enseignements à celles et ceux qui, hors de Risua, pourraient faire un mauvais usage de leurs pouvoirs.

Pour certains, les raisons de son engagement sont plus obscures et personnelles qu'il ne le laisse croire.

Une théorie revient souvent. Retrouver ses parents.
CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par Samuel Silas le Ven 12 Jan - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Ven 5 Jan - 22:22

Et voilà ! J'en ai fini avec la fiche !

C'est prêt pour la vérification !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eirlys Lunazur

avatar

Crédit avatar : Wolf Nymph
Messages : 359
Date d'inscription : 21/03/2016
Age : 27

Feuille de personnage
Age: 25
Métier: Herboriste pour la gloire de Loïka
Double compte: Lilée

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Dim 7 Jan - 15:27

Hello ^^

Ton perso est génialissime, je te l'avais déjà dit mais le répéter ça fait pas de mal :3 Tu as eu une idée super pour relier Foxfield et Risua dans l'histoire de ton perso, il y a du drame mais pas invraisemblable, et ça te fait un paquet de possibilités pour le faire évoluer. Bref, extra!

Question : est-ce que tu comptes faire tout ou partie de ce super roman d'aventures?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Laboukineuze/
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Dim 7 Jan - 17:20

Merci beaucoup, Eirlys ^^

Concernant ta question, je peux dire sans vraiment me tromper que avez lu le premier livre durant les quasi deux dernières années ^^
Et, si l'avenir nous le permet, peut-être lirez-vous la suite, voire la fin, de ce roman d'aventures ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelyn Idow

avatar

Crédit avatar : Personnage m'appartenant, avatar par : http://www.furaffinity.net/user/HIHKORI/
Messages : 10
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Lun 8 Jan - 12:54

Très sympathique personnage que tu as là, bravo. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Ven 12 Jan - 14:33

Alors, une fois encore, merci Kaelyn ^w^ !


Et, après apport des nouvelles corrections, dûment révisées avec Van dans la soirée du 11 Janvier ( Very Happy ), je peux déclarer la fiche tout à fait achevée !

Et vraisemblablement quitte à être validée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Agnir

avatar

Crédit avatar : Pacelic
Messages : 744
Date d'inscription : 15/08/2015
Localisation : Risua (sauf mission)

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Métier: Aventurier
Double compte: Rune Malgovan, Adalbert Vignevaux

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Ven 12 Jan - 15:55

C'est bon pour moi, tu a ta première validation !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Harverick

avatar

Crédit avatar : Tsuky
Messages : 339
Date d'inscription : 07/10/2015
Age : 23
Localisation : Risua


Feuille de personnage
Age: 25 ans
Métier: Milicienne
Double compte: Abyss, Rikka

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Ven 12 Jan - 15:59

Plus qu'une soldat! courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Ven 12 Jan - 16:12

Merci Van !


Pas de soucis, chef ! Je n'en manque pas ! J'ai de qui m'inspirer :p !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Steelfire

avatar

Crédit avatar : NullGhost
Messages : 655
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Sam 13 Jan - 23:13

Une histoire intéressante ! Je te donne ta seconde validation.

Tu es donc validé !

_________________
Les Titres de William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Silas

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/01/2018
Age : 34

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Métier: Mage Médecin - Milicien
Double compte: Dasan

MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   Dim 14 Jan - 12:16

Yay !

Merci o/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Samuel Silas [Achevée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Samuel Silas [Achevée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow
» Répartition de Silas Meyblum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Présentations validées-
Sauter vers: