Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 William Steelfire, Aventurier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Steelfire

avatar

Crédit avatar : NullGhost
Messages : 604
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: William Steelfire, Aventurier   Jeu 30 Avr - 17:53

William Steelfire
PRÉNOM • William, mais appelez moi Will
NOM • Steelfire
SEXE • Masculin
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuel
ÂGE • 26 ans
RACE • Chien
____________________________

GROUPE • Aventurier !
MAGIE • Aucune maitrise dans aucune magie.

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • C'est très pratique de trouver un forum quand on le crée.
CODE DU RÈGLEMENT •
L'équipement de votre personnage.

- Tablier/tenue ignifugée en peau de monoblos.
Tenue:
 

- Artefact ancien Tamarosien MK (Mark)
MK:
 

-Gants de métal forgés et peau, sur mesure.


Physique de votre personnage

William est un colosse, un véritable colosse. Atteignant plus de deux mètres vingt, la grande majorité des personnes qu’il rencontre doivent franchement lever la tête s’ils veulent lui parler, ou même simplement le regarder en face. Mais le canidé n’est pas un grand et fin roseau pour autant. On peut dire que le grand gaillard est tombé dans une marmite pleine de bulbusque lorsqu’il était jeune, sa mère lui en préparant à toutes les sauces. William continue  d’ailleurs à en consommer. Ses exercices physiques sont nombreux et très exigeant si bien qu’il est devenu une véritable montagne de muscles nerveux, volumineux, et surtout très lourds. En effet William, avec sa carrure terriblement large, dépasse les deux-cents cinquante kilos, ce qui peut être parfois un avantage, pour la force impressionnante qu’il peut déployer, mais souvent un inconvénient pour les choses de tous les jours.

Ce physique proprement hors-norme ne laisse personne indifférent, et il lui est totalement impossible de passer inaperçu. Heureusement, il n’a pas l’air d’une brute sans cervelle pour autant, et parait même rapidement sympathique. Heureusement d’ailleurs, car autrement la plupart des personnes aurait plutôt envie de fuir en voyant arriver une personne plusieurs fois plus large qu’eux.

William possède le faciès d’un canidé, avec une truffe noir, un museau relativement court  cachant de belles canines blanches et une grande langue rose, ainsi que deux grandes oreilles pendantes vers l’avant.  Ses yeux sont d’un bleu turquoise agréable qui pétille en permanence, rehaussé par un beau sourire de bonne humeur. Son pelage court présent sur l’intégralité de son corps prend des teintes beiges, marron ou grises, avec l’exception de ses cheveux  courts en bataille et d’une petite barbichette sur son menton portants vers des tons rouges. Oui, William est roux, et fier de l’être.

En tant qu’aventurier, William sait que l’équipement est très important. Celui-ci dépend de la région et de la situation où il se trouve, mais son passé de forgeron a déteint sur ce qu’il porte le plus souvent, soit son tablier en cuir de monoblos, dans les tons rouges et bruns, immunisé contre le feu, et contenant de nombreuses poches afin de garder tout ce qui pourrais être utile à sa survie. Celui-ci est très complexe, et peut se transformer en un t-shirt sans manches convaincant. En dessous de ce tablier, William ne porte en général rien d’autre qu’un short troué à l’arrière pour laisser passer sa queue touffue.  Dans les climats froids, William enlève son tablier pour revêtir une épaisse chemise de lin, mais reste en short. Il possède également des gants de métal, forgés de ses propres mains, agissant comme une seconde peau solide. Parfait pour donner des coups de poings sans se faire mal, mais également pour récolter délicatement des fleurs. Il ne les porte cependant qu’en mission.  Comme beaucoup de furry, il ne porte pas de chaussure car de toute façon, impossible d’en trouver à sa taille. Seule de solides guêtres en cuir comprenant de nombreuses attaches ne le quittent jamais, laissant la plante de ses pieds libres. En cas de soleil, son bandana fait office de chapeau, et de toute façon, il ne le quitte pratiquement jamais.


Psychologie de votre personnage

Dans tout les cas, il est très difficile de passer à côté de William sans le remarquer. Pas uniquement à cause de sa carrure immanquable, mais aussi par son tempérament bout-en train énergique lorsqu'il s'y met vraiment.  William est un adulte(plus ou moins) responsable, et pourtant on le retrouve souvent dans les plus grandes fêtes où tous les endroits où il y a de l’action en général. Non pas que le canidé soit violent ou hyperactif, pas du tout, c'est juste que tout l’intéresse, surtout l’inconnu. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est devenu l’aventurier, l’esprit de la découverte et de l’inattendu l’attirant inexorablement dans des aventures pas croyables. Cela exaspère parfois les personnes cherchant le calme ou la solitude, car le canidé n'aime pas s’ennuyer, et il supporte mal rester trop longtemps sans rien faire, ou être obligé à faire des taches répétitives. En effet, William n’a pas l’habitude d’être seul, et s’il l’est, il est possible parle tout de même à lui-même pour se donner du courage, ou pour s’occuper. Le danger l’attire, et rien ne lui fait plus rire que d’avoir de l’adrénaline dans le sang afin de dépenser son énergie.

On comprend vite pourquoi William ne s’est jamais efforcé de pratiquer la magie. Non pas qu’il ne soit pas intelligent, au contraire il peut faire preuve d’une logique certaine, mais cela demande trop de temps et de concentration. Non, Son truc dans un groupe, c’est le corps à corps, et la force brute, ce dont il ne manque pas.  Mark, son artefact à tête de chien, peut prendre la forme de nombreux outils et masses d’armes qui lui conviennent tout à fait. Le cas échéant ses poings gigantesques font une arme tout à fait adaptée.

William n’est pas violent de base pourtant, un peu brusque peut-être parfois. Bourru,  Il aime bien faire des claques dans le dos en riant, ou faire des concours de boissons avec ses amis. C’est aussi un mangeur gargantuesque, si bien qu’il n’y a en général jamais besoin de lui demander s’il voudrait manger quelque-chose, la réponse sera toujours positive. William ne combat en général que s’il on le force, ou si on le met en colère. Le grand canidé est normalement une personne gentille, aimant faire des blagues ou des petites attentions,  de prononçant jamais une parole plus haute que l’autre, et avec de la compassion à revendre, mais si on le met en colère – cela peut aller très vite si on dépasse ses bornes – William peut facilement entrer dans une collère noire, et faire preuve d’une grande violence, ce qui lui a valu quelques jours en geôle une fois.  

Les moments où il se sent le mieux sont pendant ses missions. Mangeant comme un trou sans fond, il faut toujours préparer beaucoup de provision pour lui lors d’expéditions.  Seul ou à plusieurs, William est toujours émerveillé par ce qu’il trouve. Son objectif premier et de trouver d’anciennes armes et des artefacts, puisque c’est un ancien forgeron toujours intéressé par le travail perdu d’un collègue, mais chaque petite plante ou animal qu’il découvre le laisse sans voix.  Le marteau et l’enclume ne sont rien par rapport aux moyens du plus grand artisan : la nature. Soigneusement, William prend note de tout ce qu’il voit et expérimente. Talent inattendu, William est un bon dessinateur. Plus tard, il souhaiterais faire publier certaines de ses découvertes.

William est un bon ami, à ne pas en douter. Affectueux et sensible, s’il n’est pas vraiment adepte du silence, c’est une bonne oreille qui écoutera avec attention vos problèmes et vous aidera toujours s’il le peut. On peut le représenter comme un rocher stable sur lequel s’appuyer en toute circonstance.  Agissant comme un grand frère pour ses cadets, il respecte ses ainés, mais ne se laisse généralement pas marcher sur les pieds. Il méprise les nobles, qu’il trouve idiots et gâtés, et se sent mal à l’aise auprès des esclaves.

Dernièrement, les évènements lui ayant advenu l’ont obligé à faire preuve d’un peu plus de maturité et à prendre plus de responsabilités. Alors qu’il ne s’était jamais vraiment attaché à qui que ce soit dans son métier, le fait d’avoir pris sous son aile un apprenti le fit devenir plus prudent dans ses actions, et plus calme dans son tempérament.

L'histoire de votre personnage


William est né dans le quartier des habitations modestes de la ville de Risua, dans une famille de forgeron bien reconnue dans la capitale, les Steelfire. C’était un nom que l’on entendait assez souvent chez les armuriers, car la famille produisait arme et armures de très bonne qualité depuis des générations. C’était une profession apprise de père en fils, et William n’y échappa pas.  Déjà tout petit, ses seuls jouets était un petit marteau et des morceaux de bois peints. S’il ne parvenait pas à échapper à la vigilance de ses parents pour aller jouer avec ses amis, ses seules occupations étaient d’aider et de regarder son père à la forge.

Il n’était pas fils unique. Son père avait déjà eu deux filles avant lui, et il eut ensuite un petit frère de deux ans son cadet.  William s’entendait bien avec eux, mais en tant que fils héritier, il eut droit à toute l’attention de ses parents, surtout à partir du moment où, jeune adolescent, il commença à prendre considérablement du volume musculaire, chose nécessaire pour être forgeron. Son petit frère, James, était bien battit lui aussi, mais pas autant que William. Celui-ci dut donc redoubler d’effort pour rattraper son grand frère, qui était déjà parti pour devenir un forgeron exceptionnel. Le grand canidé était fait pour ce métier.

Peu à peu, le père de William se fit vieux, trop pour continuer à travailler dans la chaleur étouffante de la forge et les fumées charbonneuses, trop pour continuer à taper au marteau sur métal chauffé à blanc.  Quand William eu dix-neuf ans, l’affaire familiale lui revint, et son père prit sa retraite. Ce devait être un honneur pour le canidé, qui reprit naturellement la forge. Car après tout, c’est ce qu’il avait fait toute sa vie, et ce qu’il devrait faire toute sa vie. C’était son destin.

Mais ce n’était pas ce que souhaitait Willam. Alors qu’il travaillait d’arrache-pied sur l’enclume, il ne pouvait s’empêcher de rêver à un autre futur, loin dans terres sauvages. Les clients qui venaient le voir étaient presque tous des aventuriers. Certains lui racontaient quelques histoires et aventures qu’ils avaient vécues, faisant briller des étincelles dans le regard de Willam.  Déjà enfant, il n’était pas rare qu’il aille parler aux voyageurs pour savoir d’où il venait, savoir où est-ce qu’ils repartaient. Les contreforts de la chaine de Darrow qu’il avait vu de ses propres yeux lors d’un petit voyage, une fois,  semblaient le défier d’arriver jusqu’à eux.  

Peu à peu, l’appel de l’aventure devint trop fort. Un beau matin, il annonça à sa famille qu’il allait devenir aventurier, et qu’il allait parcourir les terres sauvages. Les Steelfire, qui avaient vu tant de jeunes personne demandant de l’équipement partir à l’aventure pour ne jamais revenir, refusèrent tout de go. Mais en voyant le petit frère pleurer de joie quand William lui confia avec toute son affection la forge, en lui confiant qu’il serait bien meilleur que lui, son père finit par donner sa bénédiction. William avait vingt-deux ans.

Ses débuts furent difficiles. Habitué à faire bouger ses bras, William n’était pas accoutumé à marcher sur de longue distances et encore moins sur des routes de montagne de la chaine de Darrow, sa première expédition. Atteindre Tamaros fut un véritable supplice.  Mais ce qu’il trouva là-bas fut tout aussi gratifiant que le sentiment du rêve qui se réalise : un artefact.  Dans les ruines de la ville du métal et de la pierre. Il trouva un outil enchanté. Celui-ci était changeforme et pouvait prendre l’apparence d’outils et d’armes. Sur le manche il y avait inscrit« MK » Puis un chiffre romain changeant selon sa forme.  Il en fit son arme, et l’appela Mark, car son apparence avait quelque-chose de vivant. Était-ce de la magie, était-ce de l’ingénierie ? il ne le savait pas mais ça le fascinait.

Sa carrière avança tranquillement. Il échappa à quelques dangers mortels, affronta bandit et créatures, se perdit plusieurs fois dans la forêt et la lande, et le mieux dans tout ça, c’est qu’il se sentait vivant.

Récit d’une aventure de jeunesse  de William :

La fosse du Marais des Brumes [+18]

______________________________________________________

Les années passant, William devint peu à peu meilleur à son métier, mais sentit une certaine lassitude s’installer. Être aventurier était dur et éprouvant. Lors d’une quête, il fallait être en permanence sur ses gardes, et les coéquipiers n’étaient pas toujours les personnes les plus agréables qui soient. De plus, la situation du canidé était très précaire, si certaines quêtes rapportaient une importante somme d’argent, le logement, les provisions, les réparations d’équipement étaient loin d’être gratuits, et s’il pouvait retourner chez sa famille de temps en temps, il n’osait pas trop rester, n’ayant pas quitté la forge pour en dépendre par la suite.

La solution aurait été de rejoindre une guilde, comme faisaient tôt ou tard la grande majorité des aventuriers. Mais une série de scandales concernant des activités peu scrupuleuses voir illégales de ces groupes avait amenuisée l’envie de William de faire partie de ces confréries. Il existait cependant d’autres guildes, la plus part très anciennes et très renommées qui, elles, restaient sur le droit chemin. Mais les conditions d’entrée étaient telles qu’en tant que fils de forgeron, avec si peu d’expérience, il n’aurait été accepté dans aucune.  En revanche, le Roi Orchal avait récemment commencé à remettre de l’ordre dans les guildes d’aventurier, mais la tache était si ardue qu’il y avait peu d’espoir pour que la situation s’améliore avant un certain temps.

William stagnait, jusqu’à ce jour, à la forge, ou il rencontra un jeune paysan, venu à la capitale pour devenir aventurier…


CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par William Steelfire le Jeu 29 Sep - 16:21, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchal de Cerith
Admin
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: Re: William Steelfire, Aventurier   Jeu 30 Avr - 18:04

C'est bon, tu es officiellement validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cerith.forumactif.org
 
William Steelfire, Aventurier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Ednoc le vertueux [Aventurier]
» William Delacroix [ Voleur ]
» Brennan Rox [Aventurier & Herboriste]
» William Sanders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Présentations validées-
Sauter vers: