Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sha'Alan, shaman redoutée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sha'Alan, shaman redoutée...   Ven 1 Mai - 1:26

Sha'Alan Meredin
PRÉNOM • Alan
NOM • Meredin (Rarrlin)
SURNOM • La Sha (c'est ainsi qu'elle est le plus souvent désignée)
SEXE • Féminin
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuelle mais principalement hétéro
ÂGE • 26 ans
RACE • Inconnue à ce jour
____________________________

GROUPE • Noblesse
MAGIE • Lumière et Ombre

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Grâce à l'un des administrateur
CODE DU RÈGLEMENT •

Ce que je porte.


Les armures ne sont à vrai dire pas mon fort, autant par la difficulté de leur port que leur inutilité pour ma fonction. Des gardes me protégeant en portent, moi je me contente d'habits de cuirs, de plumes et de peaux, gardant le plus souvent une très légère surface de mon corps couverte afin de ne pas étouffer sans pouvoir me fondre dans la voix de la nature. Lorsque mes habits sont réduits à leur plus simple expression cela se traduit par un pagne, uniquement un pagne, ma poitrine est découverte, mais je ne sort pas ainsi, pour m'aventurer à l'extérieur et parfois recevoir des visiteurs j'enfile un haut, peu encombrant car priver ma fourrure de la caresse de l'air m'est une souffrance.
Pour mes armes, elles sont mon esprit et les pouvoirs dont les spectres des éléments m'ont investit, l'ombre et la lumière. Je possède aussi des moyens plus physique de menacer la vie d'autrui, de par mes griffes et mes crocs, car je ne répugne pas à mordre et arracher la chaire de mes dents si il le faut, mais aussi par mes armes annexes. Je possède ainsi des couteaux d'ossements et de pierre, quelques babioles de métal pointues, et des lames sacrificielles modelées dans divers métaux afin de pouvoirs accomplir chaque rituel comme il se doit.

Mon enveloppe terrestre


Tout d'abord il faut savoir que si mon corps est visible sous bien des angles sans que les vêtements privent de beaucoup la vue il ne se touche pas sans permission, à moins que vous ne teniez à perdre un morceau... Je suis donc grande, c'est normale je suis une élue et les élues se doivent de supplanter la bassesse de la masse. Je mesure donc 2,15m, de pure splendeur bien que quelque peu effrayante. Cette taille est anormale même dans ma famille, la moyenne tournant autour des deux mètres, je suis un être visiblement supérieur même ici, car ma hauteur n'est compté que sans mes cornes et oreilles. Ma taille fine, le galbe de mes seins ainsi que les courbes de mes hanches me valent un corps enviable. Les formes de mon museau font aussi parler de moi, il est parait-il agréable à la vue bien que mes peintures le recouvrent presque en permanence, cachant sa noirceur immaculée sous les pigments crayeux. Temps qu'à parler de mon fasciés il est important de rappeler les longues cornes aux courbes improbables, toutes aussi improbables que leur présence sur mon front mais n'est-ce pas là une part de mon charme et une énième preuve de mon ascendance divine ? Juste derrière ces deux excroissances se déverse ma chevelure, épaisse et lourde, elle me coule dans le dos et sur les épaules, renvoyant sa couleur d'un bleu pâle sous la lumière du jour et d'un azur presque noir tant il est sombre sous celle de faibles torches. Il faudra noter qu'elle me descend jusqu'au creux des reins et que, détachée, elle me recouvre le dos comme une cape, masquant toutes les marques s'y trouvant. Ah mes je m'oublis ! Il faut aussi parler de mes oreilles, elles sont grandes, droites et pointues, percées en de multiples endroits elles me permettent tout autant une ouïe remarquable que d'y accrocher divers grigris et breloques tintantes. Mes crocs me valent aussi une sinistre réputation, le bruit court que je dévore des hommes pour mes rites les plus sombres, peut être est-ce vrai... en tout cas je veille à ce qu'il ne perdent pas leur éclat ivoire ni ne s'émoussent, toujours parés à taillader les chairs et broyer les cartilages. Enfin mes yeux, ils sont en amande, soulignés par mes peintures. Leurs couleur d'un rouge pale fait penser au sang séché, et leur pupille est fendu, m'octroyant par la même la visibilité des félins.

Parlons maintenant des autres particularités de mon corps, car elles ne sont pas moins exceptionnelles que toutes celles évoquées plus en arrière. A commencer par ma queue, elle est aussi large à sa base que longue. C'est un membre puissant qu'il ne faut pas sous estimer, de plus la fourrure, semblable à ma chevelure, qui lui fait une crinière de sombre éclat, ne manque pas de fouetter les misérables s'en approchant trop. Un coup de cette arme bien placé et vous aurez un bleu pour la semaine, un mouvement vif, et la toison vous entaille comme une feuille de papier, blessures bénignes mais douloureuses et dérangeantes, vous vous souviendrez de vos erreurs.

Sinon j'ai aussi des griffes, aiguisées bien sûr car il serait bien triste que je ne puisse prévenir de leur présence un hurluberlu se figurant qu'elle ne représentent pas un danger suffisant pour le stopper s'il lui venait des idées plus stupides qu'à son habitude.

Enfin, petit détail, un tatouage fait à ma naissance se trouve sur ma poitrine, ce n'est pas une peinture et il ne peut pas s'enlever, il a la forme d'un coeur du même rouge terne que mes iris.

Ma psyché


Mon esprit est une chose bien spéciale, il tient difficilement en place car il se laisse influencer par les divers chuchotements de la nature. Cependant il m permet tout de même de garder des traits de caractère bien particuliers. Pour commencer je ne semble pas impulsive au premier abords, je ne le suis même généralement pas bien que cela puisse arriver de temps à autres. Je suis très proche de la nature, de ses exaltations spirituelles et par conséquents je reste assez instinctive dans mon approche de ce qui m'entoure. Pourtant je ne suis pas l'égal d'un animal, je suis bien supérieure à cela, je réfléchis, je jauge et j'étudie ce que j'ai en face de moi, à savoir vous. Je suis d'un naturel calme et tempéré, pouvant parfois sembler flegmatique car je n'accorde souvent que bien peu d'intérêts à ce que vous pouvez me dire, me révéler, sachant (celon moi) déjà tout ce qu'il faut savoir le reste n'est que futilité inutiles.

Ce dont je parlais, mon impulsivité, cela se manifeste généralement chez moi, dans mon entre de culte au sein de la capitale ou chez tout disciple m’accueillant. Il est vrai que je suis plus assurée entourée de ceux qui donneraient leur vie pour protéger leur oracle des violences extérieures. Mais les drogues y aident aussi, j'en suis une grande et fervente consommatrice, il ne peut se passer un jour sans que j'en prenne, auquel cas je souffrirais atrocement, aussi bien spirituellement que physiquement et je n'y tiens pas. A fortes doses il m'arrive de déconnecter du monde par moment et vos paroles auront à passer le brouillard pâteux de mon inconscience pour que je les comprennent vaguement et vous réponde généralement de façon évasive. C'est aussi ce qui peut me faire réagir au car de tour, il suffit d'un petit manque pour décupler mon agressivité ou d'une faible dose pour que je reste assez consciente pour me jouer de vous. Car je ne suis pas cheffe de secte pour rien, ma puissance de persuasion est bien plus importante que celle des simples mortels. Mais tout ça, vous le découvrirez en me rejoignant.

D'où je viens fait ce que je suis.


Je suis née à Relga, village des côtes de Jhess, dans la famille noble des Rarrlin. Bien que j'ai dut depuis abandonné ce nom pour des raisons culturelles je reste une branche de l'arbre familial et personne ne l'a oublié de là où je viens. Ma famille possédait de nombreuses mines, aussi bien de métaux que de joyaux, leur puissance économique s'est construite sur ces ressources, durant encore aujourd'hui bien que l'abandon de notre cité natale l'ait obligé à se reconvertir. Nos artisans ayant autrefois creusé des palais dans le cœur même des montagnes il en résulte que ce sont de grands bâtisseurs, aujourd'hui ils s'occupent des construction à l'air libre, aussi bien bâtiments que navires. Seule manquait donc l'influence sur les populations, c'est en partie dans ce but que j'ai été élevée.

J'ai été conçue par l'union charnelle de Rear'Lag et Mal'Sheela, les deux maîtres de la dynastie encore en place aujourd'hui. A mes côtés son nés une sœur et un frère, lesquels étaient déjà mort. C'est à cause de cela que tout commença pour moi. Un guide spirituel familial m'accusa d'avoir volé la vie des deux autres enfants, or seul ceux possédant une grande affinité avec la nature, et par conséquents les esprits, peuvent réussir de telles choses. Bien loin de faire de moi une paria ou un monstre, j'étais déjà devenue l'enfant élue qui accorderait à la famille Rarrlin plus de puissance qu'elle n'en avait jamais eut, et dès mon plus jeune âge je fut la disciple des divers shamans et guides spirituels de notre ordre.

Il ne fallut en effet pas longtemps pour que j'apprenne à me servir d'une magie, à huit ans je contrôlais déjà les ombres, bien sûr la méthode et l'expérience n'étaient pas celle de mes maîtres mais c'était déjà là une petite prouesse en soit. Encouragés par leur réussite mes maîtres poursuivirent leurs enseignements et deux ans plus tard j'aveuglais une salle entière avec un chandelier. Dès lors il n'y eut plus aucun doute pour quelque membre de la famille que ce soit que j'étais une élue. Mon autorité s'affirma à l'âge de quatorze ans. Depuis toujours baigné dans le culte familial je passais mes journées entre prières, rituels et entraînements magiques, accompagnant aussi mes divers maîtres lorsqu'ils se rendaient auprès d'autres membres importants de la dynastie, cette dernière dispersant ses branches sur les parties habitables de l'île. J'appris donc à réagir face aux autres furrys, croisant puissants comme faibles, nobles et clochards, c'est ainsi que se développa mon esprit manipulateur. Je voyageais aussi sous escorte dans les parties inhabitées ou peuplées de brigands afin de tout voir de ce monde qui m'entoure. Et à quatorze ans ce fut donc le Sha du culte, notre plus haute distinction spirituelle, qui me prit à ses côtés comme disciple. Une grande cérémonie eut lieu à huis clos, faisant de moi une des dirigeantes du culte car même si certains de mes maîtres avec cinq fois mon âge devenir disciple du Sha n'est pas donné à tous.

Je devins l'élève exclusive du Sha jusqu'à mes dix huit ans, passant mes journées en sa compagnie. J'appris l'ensemble des rituels, des prières, des moyens de communion. Le monde ne fut plus pour moi qu'une coquille vide n'existant que parce que les énergies spirituelles l'emplissaient, ma magie une manifestation de la bonté de ces derniers qui m'avaient choisit pour porter leur parole auprès du peuple. J'appris la création du monde, la mythologie et l'importance des ancêtres. En quelques années j'étais devenue une parangon de la foi familiale, et cela suffit à m'affirmer comme chef spirituel.

Mais il fallait plus pour que j'ai une réelle emprise, aussi bien sur les décisions morales de notre famille que sur celles plus physiques comme la gestion des mines ou l'attribution de tel ou tel privilège à un membre de la dynastie. Car l'on prend facilement goût au pouvoir, et en dix huit ans le mien était devenu plus important que celui de nombre de membres de la famille. De fait j'usais cette fois non pas de la bénédiction spirituelle de ma naissance pour m'affirmer mais aussi de celle de mon sang, fille des deux chefs je pouvais à juste titre réclamer les privilèges dus à une héritière. Il y eut contre cela quelques voix qui se haussèrent, mauvaise idées, le culte garde un oeil sur tous et je connais les secrets de chacun, des mots soigneusement choisis suffirent à faire taire mes détracteurs. Je commençais donc à recevoir les enseignements d'une dirigeante cette fois de dynastie et non de culte, gagnant un poids décisionnaire dans la famille bien que cela ait aussi engendré la crainte chez nombre de mes cousins et cousines plus ou moins éloignés.

A 22 ans l'on voulu me marier, sous prétexte qu'une héritière se devait d'avoir un compagnon pour la protéger. Le but était surtout de me mettre un chaperon pour que le mâle prenne les décisions à ma place, notre système de gouvernance se basant d'abord sur l'avis du genre masculin bien que ma mère soit aussi une femme forte qui avait jusque là réussit à faire valoir son avis contradictoire avec le reste des hommes, mari comprit. Ils tombèrent sur un os avec moi. Certes héritière je l'étais, mais le Sha se mourant il lui fallait un successeur, qui de mieux placé pour prendre son titre que sa propre et talentueuse disciple. Cela eut du mal à passer, une Sha héritière de la famille c'était... trop de pouvoir dans une seule personne, je les tiendrai pas l'esprit et les droits de mon sang. Mais si je ne prenais pas la place de maître de culte, qui le ferait, et surtout quel autre élu pourrait contenter les esprits. Si j'avais été choisit à la naissance c'était bien pour qu'un jour je gagne ce titre. Le fin mot revint au Sha lui même, qui décida d'être délivré de ses souffrances dans une cérémonie de transition.

C'est ainsi qu'à 22 ans je devint Sha de la dynastie, gardant aussi mon titre d'héritière du siège familial. Le jour où mes parents mourront j'aurais tous pouvoirs sur mes gens. En attendant la rage engendrée par une telle possibilité demandait que je calme les ardeurs de certains et flattent la fierté des autres. Laissant généreusement la gouvernance aux grands nobles de la famille j'annonçais que je me rendrai à Risua, la capitale de l'île, demeure du roi et l'une des branches les plus importantes de notre arbre. C'est un lieu de pouvoir, chose qui m'est plaisante, un endroit où notre culte est bien implanté et ce depuis longtemps. Je ne m'y suis pas rendu que pour ça, mais aussi pour être proche du roi et de sa maisonnée, non pas physiquement au point d'être courtisane, mais pour savoir au plus vite ce qui se passe entre les murs du palais. Le pouvoir est devenu un poison qui me ronge, je désire en acquérir plus, toujours plus, régner sur une famille, aussi noble est puissante soit-elle, ne me permettra pas de gagner la population de toute une île parmi mes sujets. De plus, dans mon éducation je me souvint des guerres entre notre ville lors de son apogée et les forces de cette maison royale aujourd'hui décadente qui avait conduit à la ruine de l'empire familial. Elle possède encore de solides bases mais en fragilisant certains points je devrais pouvoir la mettre à bas, c'est là mon plan, récupérer le trône de cette île pour devenir unique suzeraine !

Cela fait donc maintenant quatre ans que j'observe le roi et sa cour, attendant le bon moment pour frapper tout en préparant un terrain sablonneux dans la population affin qu'à la chute du suzerain en place elle ne fasse qu'enfoncer les restes de sa maisonnée plutôt que de les soutenir. Je vaque à ces occupations dans les divers palaces de ma famille et les lieux de cultes sur lesquels j'ai tout contrôle. Personne ici n'ose dire non à la Sha, ce serait s'attirer les foudres des esprits.
CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par Sha'Alan Meredin le Ven 1 Mai - 12:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Steelfire

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Sha'Alan, shaman redoutée...   Ven 1 Mai - 11:45

Ton personnage me semble intéressant et prometteur, mais il y a un gros problème dans l'histoire.

En effet, à cause de "La Chute", toutes les villes autres que celles de la côte de Jhess sont abandonnées depuis 70 ans. Il est donc impossible que ton personnage soit née à Tamaros, à moins qu'elle fasse partit d'une famille de bandits trainant encore dans le coin, et c'est assez improbable.

Je voudrais donc que tu modifie ton histoire en conséquence, même si je reconnais que cela demande un certain travail. Fiche originale en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sha'Alan, shaman redoutée...   Ven 1 Mai - 12:04

Modifications faites !
Puissent les esprits de la validation m'être favorables cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
William Steelfire

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Sha'Alan, shaman redoutée...   Ven 1 Mai - 12:08

Tout me parait bien cette fois ci. Je donne mon accord à la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orchal de Cerith
Admin
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: Re: Sha'Alan, shaman redoutée...   Ven 1 Mai - 12:13

C'est bon pour moi aussi, tu es donc officiellement validée !

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cerith.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sha'Alan, shaman redoutée...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sha'Alan, shaman redoutée...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shaman [Libre]
» [ La Hutte du Shaman ]
» Alan Kesey [terminé]
» Alan Humphries
» ALAN LANGFORD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Oubliettes-
Sauter vers: