Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 6 - Cultes et Religions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orchal de Cerith
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: 6 - Cultes et Religions   Lun 31 Aoû - 20:46


La Religion


Quelque soit sa faction, dans le royaume, la religion reste omniprésente. Le culte des cinq rythme la vie, avec des célébrations, des rituels, etc ...
Ne pas être croyant n'est pas un problème en soit, mais peut-être parfois mal vu : Les dieux ont une existence avérée, il est difficilement possible de ne pas y croire, dans la mesure où ils ont déjà eu l'occasion de se manifester publiquement (silhouette dans le ciel, évènements inexplicable portant la marque d'un dieu, etc ...). En revanche, il est possible d'être sceptique sur leur utilité, et leur statut (voir plus bas). La quasi totalité de Cerith accepte le panthéon facilement, qu'ils soient très pratiquant, ou simplement peu concernés. Ne pas être impliqué dans les rites, et ne pas s'en soucier, est parfaitement bien admis. Il n'existe pas de formes de fanatisme religieux sur Cerith, à l'heure actuelle.

Qui prier ? En fonction de son histoire, de son activité, chacun peut prier qui il veut. Certains des dieux ont plusieurs facettes, et tout le monde ne le verra pas de la même façon, du coup. c'est, pour chaque perso, une affaire de choix personnel, et il est rare que des parents poussent leurs enfants à prier un dieu plus spécifiquement.

Le culte de Loïka

Description : Loïka est la déesse dragon de la création, de la vie, et de la mort. Généreuse, et maternelle, c'est elle qui a, selon le culte, façonné les mortels. On lui attribue le cycle de la vie, et tout ce qui a rapport à l'équilibre et l'harmonie, ainsi que la lumière. Elle est priée par plus ou moins tout le monde, dans beaucoup de situations, mais plus particulièrement dans le cadre des naissances, et des décès.

Couleurs et symboles : Noir bordé de blanc. L'écaille. La tête de dragon. La balance.

Jour de célébration : Le voile de Loïka. Fêté le 25 décembre, cette fête est généralement précédé, la veille, d'un festin prit en famille. Le jour même, les gens s'échangent des cadeaux, pour fêter la présence de chaque personne dans la famille.

Hiérarchie du culte : On distingue deux parties distinctes dans l'Eglise de Loïka. La première est celle proche du peuple, qui ne se soucie que de la déesse dragon, composé d'un Grand prêtre, de prêtres, et de clercs. Au dessus, on trouve la partie qui régie le culte, et qui a autorité sur les grands prêtres des autres dieux : Il s'agit d'un conseil d'Evêques, avec à leur tête un Dharma, élu pour une période de cinq ans par les grands prêtres afin de guider les évêques. Le Dharma est sensé être un exemple de sagesse, quelqu'un qui a reçu l'illumination de la part de Loïka.




Le culte de Sonni

Description : Sonni est le dieu taureau de la terre, son élément. Il est dit qu'il règne sur la surface des régions émergées, mais aussi sur tout ce qui se trouve en dessous. Il est le dieu des agriculteurs et des éleveurs, des mineurs, mais aussi des architectes, et des joaillers. Il est considéré comme un dieu bon, généreux, mais aussi sauvage, et brutal. Le soleil fait partie de ses attributions, qu'il partage avec Lev.

Couleurs et symboles : Marron, la paire de cornes, la paire de cornes soutenant un disque.

Jour de célébration : Le festival de l'été, ou Festival du Cornu, se déroule le 18 aout, et dure généralement trois jours. Correspondant à la période des récolte, elle permet de remercier le dieu pour ses bienfaits, et consiste généralement en des jeux, un grand festin, et un bal pour les jeunes gens en age de se marier.

Hiérarchie du culte : Grand prêtre (sous les ordres des évèques de Loïka), prêtres, clercs.




Le culte de Hai

Description : Le requin Haï est sans aucun doute le dieu le plus secret de Cerith. Il est le maitre de la mer, des profondeurs marines, des cours d'eau, de la pluie, ainsi que des créatures aquatiques. Considéré comme celui qui détient la connaissance, le savoir théorique, et l'histoire des chose. Il est prié par les pécheurs, les universitaires, les chercheurs, les médecins, mais aussi par ceux qui ont quelque chose à cacher. Il est celui responsable de la lune ascendante.

Couleurs et symboles : Le bleu. La dent de requin. Le triangle inversé. Le triangle inversé avec un œil.

Jour de célébration : l'Haï-vey. Fêtée le 24 février, il s'agit d'une veillée que l'on prépare soigneusement, et que l'on poursuit loin dans la nuit. On y boit généralement des thés revigorants, parfois avec un peu d'alcool, et il est traditionnel de raconter plein d'histoires et de contes.

Hiérarchie du culte : Grand prêtre (sous les ordres des évêques de Loïka), prêtres, clercs.




Le culte de Kokta

Description : La déesse aigle Kokta est calme, douce, et bienveillante. Son domaine est l'air, le ciel, et les animaux qui s'y trouvent. On dit aussi que c'est la déesse de la liberté, du libre arbitre. Elle est priée par les saltimbanques, mais aussi certains artistes et couturiers, et pas mal de métiers créatifs. Elle est également celle à qui vont les prières des jeunes femmes qui vont se marier. Elle est celle responsable de la lune descendante.

Couleurs et symboles : Le blanc, la plume. La cape.

Jour de célébration : La fête des cieux. Le troisième week-end de mai, on rend hommage à Kokta par des parades de costumes tous blancs, avec des masques. Les gens se rassemblent les deux après midi pour lancer des cerf-volants.

Hiérarchie du culte : Grand prêtre (sous les ordres des évêques de Loïka), prêtres, clercs.




Le culte de Lev

Description : Lev est le dieu lion du feu, et de la chaleur. Il est celui qui anime les flammes des cheminées et des feux de camps, qui prodigue la chaleur de l'été, aide les choses à pousser, mais aussi les fait décrépir, apportant l'automne, afin de permettre le cycle du renouveau. Il est le dieu de la passion, de l'ivresse, de la démesure, et de la combativité. Il est prié par les combatants, les forgerons, les brasseurs, les taverniers, et les prostitués. Ils est également celui à qui vont les prières des jeunes hommes qui vont se marier. Le soleil fait partie de ses attributions, qu'il partage avec Sonni.

Couleurs et symboles : Le rouge. La couronne de laurier. La flamme.

Jour de célébration : La nuit de Lev. Le 2 octobre au soir, les gens se rassemblent pour une soirée où ils dansent de façon frénétique sur des rythmes rapides, dans le but de faire trembler le sol. Généralement, la soirée est assez arrosée. On sacre "princes" ceux qui, le lendemain, ont tenu le plus longtemps.

Hiérarchie du culte : Grand prêtre (sous les ordres des évêques de Loïka), prêtres, clercs.




DHARMA
Sa Sainteté Sylrodiath Athenravi le Sage

NOM • Sylrodiath Athenravi
FONCTION • Dharma (dirigeant élu de l'ensemble des cultes)
SEXE • Mâle
ÂGE • 74 ans
RACE • Rhinocéros
DETAILS • Sylrodiath est Dharma depuis deux ans. Très apprécié, il est réputé pour sa sagesse et parce qu’il est très humble et proche du peuple, s'habillant simplement, et déambulant régulièrement dans les rues populaires de Risua pour rencontrer ses ouailles. Initialement originaire d'un monastère où il était plus particulièrement un fidèle de Kokta, il a ensuite vécu un peu en ermite, en tant que prêtre itinérant, sur les routes.



Les Monastères de Cerith

Il existe plusieurs monastères Dans la région, principalement dans la campagne de la côte de Jhess, et à Risua. Contrairement au reste du clergé, les moines n'ont pas pour vocation de gérer le culte, ou de guider les gens : un moine effectue dans un monastère une retraite, afin de vivre en harmonie avec sa foi. Ils y vivent pauvrement, et se soucient généralement de l'observation de la nature, soignant leur corps et leur esprit.
Les monastères ne sont pas fermés, les moines peuvent parfaitement voyager. Tous les gens y sont acceptés, tant qu'ils respectent le culte, et y prononcer des vœux n'est pas définitif, on peut très bien reprendre une vie "normale", plusieurs années après.
Les monastères prient tous les cinq dieux, sans préférences à chaque fois. Ils sont sous l'autorité des évêques.
la plupart des Dharma, avant d'être élu par le conseil des évêques, ont fait des retraites dans des monastères.




La Mort et au delà pour les habitants de Cerith

Pour tout ce qui concerne la mort, dans le monde de Cerith, il est difficile de démêler le vrais et la superstition. L'Eglise enseigne que à la mort d'un individu, son esprit (ou âme, ou énergie vitale) quitte son corps pour rejoindre Loïka, et ne faire qu'un avec elle, se dissolvant dans son grand être, la complétant. La mort apporte donc une forme de paix, sans que l'esprit ne persiste sous la forme qu'il avait, ni ne garde une quelconque forme individualité. Des superstitieux apprécient l'idée que l'esprit, après, revienne afin de se réincarner, et que chacun a déjà eu plusieurs vie antérieures, mais ce dogme ne fait pas l'unanimité.
La légende veut que la déesse dragon ait sous ses ordres une légion de petits serviteurs, les Huuls, représentés comme de petites souries translucides et fantomatiques. Ces derniers auraient pour tâche de récupérer les esprits des morts lors du décès, et de les ramener à la déesse. C'est cette croyance qui fait que, lors des rites funéraires, on glisse toujours une petit disque de pain non levé (assez proche d'une hostie) dans la main du défunt, afin d'être sur que le Huul ne l'oublie pas.
Un fantôme est l'esprit d'un défunt qui a naturellement quitté son corps, mais auquel ne Huul n'a pas pu accéder, que ce soit à cause d'un magicien qui l'en a empêché (nécromant), ou d'une raison plus naturelle : la colère excessive, attache trop importante...




Origines du culte

Le culte des cinq est plus vieux que le royaume lui-même, et remonte même avant la guerre des clans. En réalité, elle joua même un rôle important dans celle-ci.

Tout commença à une époque où la magie n'était pas connue, lorsqu’un membre d’un clan félin, dont le nom a été oublié depuis mais qui est généralement appelé le Prophète, eut ce qu’il a lui-même qualifié d’apparition. Cela se produisit dans un rêve, mais un rêve étrangement réaliste. Durant ce songe, il fut entouré par cinq personnes au physique à la fois familier et étrange. Chacun sembla se manifester à lui tour à tour, lui demandant de se rappeler de leur nom. Tout d’abord, il aperçut un taureau imposant, à la robe marron. Cependant on ne peut pas réellement parler de peau tellement celle-ci ressemblait à de la terre brut. Il se présenta sous le nom de Sonni. Le deuxième était un requin, nommé Hai, aux traits assez fins mais peut-être était-ce dû au fait qu’il semblait n’être que formé d’eau plutôt que d’avoir un réel corps. La troisième personne qu’il aperçut était ensuite un aigle aux attributs féminins qui se présenta sous le nom de Kokta, le plus étrange étant que ses plumes semblaient bouger sous l’effet du vent en continu, bien que le Prophète ne sente pas la moindre brise. Ensuite un lion s’avança, dénommé Lev, aux épaules carrées mais surtout à la crinière de feu. Si la situation avait déjà abasourdi le prophète, celui-ci fut sans voix quand il aperçut une dragonne s’avancer vers lui. Son physique attira toute son attention : ses ailes et ses écailles étaient d’un blanc étincelant, à tel point qu’elles semblaient produire de la lumière plutôt que de la refléter. Mais paradoxalement, le reste de son corps était couvert d’écailles d’un noir absolu. Elle se présenta sous le nom de Loïka.

Le Prophète ne comprit pas cette apparition, jusqu’à son réveil. Sans qu’il comprenne comment, il percevait le monde différemment, et ce lui fut confirmé plus tard lorsqu’il arriva, en se concentrant, à mettre le feu à un arbre, avant d’éteindre lui-même ce début d’incendie. Apeuré, son clan le rejeta, et il erra de clans ou clans où on continuait de le rejeter. Du moins, jusqu’à ce qu’il rejoigne les lions. Si les membres du clan ne voulaient pas le garder avec eux, le chef, lui, vit d’un autre œil les capacités du léopard. Celui-ci, soulagé d’être accepté, voulait aider son sauveur. Et lors de la première nuit qu’il passa au sein du clan, il eut une autre apparition. Une fois réveillé, il se précipita pour voir le chef de clan et répéter ce qu’il y avait entendu par les Dieux, comment il les appelait : « Mon enfant, tu dois apporter la paix à tes frères et sœurs. ». C’est ainsi que la réunification commença, le chef de clan à sa tête et qui devint par la suite le premier roi de Cerith.

Le prophète ne quitta jamais son côté, lui répétant des préceptes d’autres apparitions qu’il aurait eues. Il put ainsi affirmer que tout ici était leur création, l’île sur laquelle il vivait comme la végétation, le climat et surtout, les personnes qu’ils étaient. De plus, il lui avait transmis un pouvoir, qu’il devait transmettre à son tour : la magie. Il fit la demande au roi de créer une académie où chacun pourrait l’apprendre, et le roi le lui accorda. C’est ainsi que la magie se démocratisa sur l’île.

Ce ne fut pas la seule chose qui fut construite en l’honneur des Dieux : il y eut évidemment un grand temple dans la capitale de Risua, avec d’immenses statues représentant chacune un des cinq Dieux. Cet endroit servait à leur rendre hommage, notamment lors de célébrations spéciales pour les remercier de leur générosité. De même, par tradition, les habitations sont généralement ornée d'une statuette d'un des dieux, devant laquelle les habitants peuvent faire de petites offrandes liées à leur élément afin de s’attirer leurs bonnes faveurs. Toutes ces célébrations sont organisées par l'Eglise des Cinq, regroupant les membres des différents cultes. L'afinité entre lles questions religieuses et la magie fait que certains prétendent que les prêtres sont les meilleurs magiciens, parfois meilleurs que les professeurs de l’académie (ce qui reste parfaitement à démontrer).
Il n’est pas rare de voir les personnes se recueillir de longues minutes devant les représentations du panthéon, que ce soit des petites statuettes, ou les représentations que l'on trouve aux croisement des chemins, dans la campagne, leur adressant leurs pensées et leur demandant leur aide pour leurs diverses tâches. Le roi Drumaz était d’ailleurs connu pour sa grande dévotion aux Dieux, et aurait même confié avoir lancé sa conquête de l’île à la suite de l’apparition du panthéon dans ses rêves, bien que cette déclaration n'ait jamais été officielle.




Les dissidents : Le mouvement des Sceptiques

Depuis la Chute, un groupe dissident se forma. En effet si beaucoup de monde attribue la tragique déchéance des région plus récemment colonisée au laxisme du roi Darius, et son manque de dévotion envers le panthéon, conduisant tout le peuple à une punition divine, d’autres se sont mis en tête que des Dieux ne pourraient jamais infliger ça à leurs créations. Depuis, ils cherchent donc à prouver que ce panthéon n'en est pas un, retirant aux cinq dieux leurs attributs divins, et les considérant comme des créatures puissantes, mais mortelles. Ils prônent également que la magie ne vient pas d'eux, et est un phénomène scientifique et parfaitement matériel, qui aurait été découvert comme les clans ont découvert le feu lors de leurs époques primitives.
Ces dissidents sont généralement des intellectuels, isoles mais communiquant entre eux. Ils sont très mal vus par la population et préfèrent donc garder leurs convictions parfaitement secrètes. Certains espèrent, un jour, une fois certaines découvertes mises à jour, frapper d'un grand poing pour écraser les mensonges des cultes.




Les dissidents : Le culte de Sanctis

Sanctis est le nom que cette secte récente donne à Loïka. Pour ses partisans, la déesse dragon est essentiellement une déesse de la mort, froide, et implacable, qui n'a que les cotés les plus sombres qu'on lui attribue. Ils la représentent entièrement vêtue de noir, et dépourvue de ses ailes. Les rites qui lui sont associés sont assez violents. Cette secte reste assez secrète, et beaucoup ignorent son existence, ou se contentent uniquement de murmurer son nom. On chuchote que les autels à son nom se trouveraient à Foxfield, et dans les plus profonds égouts de Risua.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cerith.forumactif.org
Orchal de Cerith
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 18/04/2015

MessageSujet: Re: 6 - Cultes et Religions   Lun 1 Mai - 15:37


La Religion en Keh'Faria


Bien que très ouverts d'esprit concernant les questions de religion, les keh'fariens restent très pieux, et tout le monde dans le pays prie l'Adjah, dont le statut divin et la puissance ne sont pas remis en cause. Ce culte n'impose tout de fois pas grand chose à ses pratiquants.
Ce sont les membres de sexe masculin, au sein du foyer, qui ont la responsabilité du respect du culte, et de l'enseigner aux générations suivantes.

Le culte des Djinns

C'était l'unique culte en Keh'Faria, avant l'Arktem (cataclysme) qui a dévasté le royaume il y a 73 ans. les Djinns sont les divinités qui composent le monde, des sortes d'esprits de chaque chose. Il y en a un nombre indéfini, les plus anecdotiques n'étant même pas référencés. Il y en a pour tout : éléments, astres, animaux, plantes, objets, etc ... Ce culte rassemble un ensemble d'histoires, d'anecdotes, sur les relations entre ces esprits, qui se transmettait entre les Feth de façon orale.
Ces divinités restaient toutefois éthérées, et étaient une simple croyance, jusqu'à ce que Al'sun, le djinn du feu, s'incarne en Keh'Faria lors de l'Arktem. La dévastation qu'il causa fit prendre beaucoup de recul aux keh'fariens concernant le bienfondé de leur culte. A l'heure d'aujourd'hui, les histoires des djinns sont toujours racontées dans un but didactique, mais ils ne sont plus priés.

Quelques djinns très connus :
- Al'sun, djinn du feu
- Fliaan, djinn de l'eau
- Reck, djinn de la terre
- Wuutan, djinn de l'air
- Gantess, djinn du soleil
- Ran, djinn de la lune
- Sa'natesh, djinn de la première étoile du soir
- Simyno, djinn de ce qui pousse
- Koufar, djinn du fleuve Far-keem
- Mi, djinn des pièces de monnaie
- Ul'sen, djinn des mots
- Dol'ra, djinn des instruments de musique
- et bien d'autres ...




Le culte de l'Adjah

Depuis l'Arktem, et l'instant où l'Adjah terrassa le djinn Al'sun, un nouveau culte se forma autour de celui-ci. Pour les keh'farien, le fait que l'Adjah semble fait en partie de magie démontre son rang divin, et sa maitrise du feu, sa puissance (qu'il n'a jamais redéployée depuis l'Arktem), et sa longévité confirment ce point.
Le culte des djinns n'a pas été abandonné, mais les keh'fariens considèrent simplement l'Adjah au dessus des djinns, et certains racontent qu'il les commande.
L'Adjah est discret, et se montre peu. Malgré cela son culte perpétue les valeurs qui lui sont importantes : la paix, la justice, et le partage.

Couleurs et symboles : N'ayant pas à se distinguer d'un autre culte, il n'y a pas de symbole spécifique, l'Adjah étant lui même un symbole vivant. Les religieux portent toutefois des motifs représentant une flamme, plus ou moins stylisée.

Jour de célébration : Le 21 juin, le soir, les keh'farien se rassemblent pour une grande célébration, qui commémore la victoire de l'Adjah sur Al'sun. De grands feux de joie sont allumés, et tout le monde partage un banquet, dans la rue. Le coucher du soleil est le moment le plus important, et tout le monde y assiste.

Hiérarchie du culte : Alem'Feth (grands prêtres, qui ont reçu la bénédiction de l'Adjah)), Feth (prêtre), clercs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cerith.forumactif.org
 
6 - Cultes et Religions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» iii ✥ cultes et religions de thédas
» 6 - Cultes et Religions
» L'Islam rejoint les autres religions
» Répliques cultes...
» Les répliques cultes du cinéma... Test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: Règlement et contexteTitre :: Contexte-
Sauter vers: