Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Muse [Relecture et mise en page à faire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Muse [Relecture et mise en page à faire]   Jeu 26 Nov - 4:13

Muse
PRÉNOM • Muse
NOM • Inconnu
SEXE • Féminin
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuelle curieuse
ÂGE • 20 ans
RACE • Panthère des neiges
____________________________

GROUPE • Citoyen
MAGIE MINEURE • Hypnose (Permet d'opposer un contrôle mental relatif ou total à d'autres personnages)

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Grâce à un top-site
CODE DU RÈGLEMENT •
L'équipement de votre personnage.


Muse possède une petite dague avec une pierre bleuté sur son manche, unique souvenir de ses parents ainsi qu'une bague argenté orné d'une simple pierre bleuté également.
 
Physique de votre personnage


La belle demoiselle possède un pelage blanc parsemé de tâches noires ainsi qu'une longue queue touffue au bout foncé. Elle est pourvue de deux perles d'un bleu si clair qu'on croirait à de la glace, son regard est félin et mystérieux comme si elle sondait l'esprit de ceux qui l'entourent sans cesse. Sur sa belle tête fine sont posées deux oreilles avec le bout plus foncé, ces dernières tournent souvent dans tous les sens, comme si la panthère était toujours aux aguets, à écouter chaque son de peur qu'une menace arrive derrière elle, ayant pour habitude de ne rien laisser transparaître de ses émotions, elle est pourtant souvent trahie par ses oreilles qui oscillent ou son museau qui se retrousse légèrement.
C'est un félin de stature moyenne, dressée sur ses deux pattes, elle fait un peu plus d'un mètre quatre-vingt-dix sans être pulpeuse ou trop fine, pourtant, elle est doté d'une petite poitrine discrète à la quelle elle ne prête aucune attention, ayant prit l'habitude de se faire taquiner sur cette dernière durant ses longues années d'esclavage, néanmoins, la belle a un joli fessier bombé et de grandes jambes musclées.
Seuls ceux qui lui sont intimes auront l'explication de l'étrange sceau à l'intérieur de sa cuisse droite, endroit sur le quel ses poils n'ont jamais repoussés, laissant une trace plus foncé que son pelage, soit gris clair.

Psychologie de votre personnage


Plusieurs visages peuvent ressortir de ce bel ange clair, selon les situations dans la quelle on la rencontre ou qu'elle doit affronter au fil des jours. La plupart du temps, elle se montre sous son plus beau jour, à savoir une demoiselle calme et bienveillante, toujours prête à rendre service ou encore à conseiller ceux qui chercheront chez elle une oreille attentive. Dans un sens, elle n'a pas l'habitude que les situations lui échappent, suggérant le fil de la conversation à son interlocuteur que ça soit avec de jolis sourires avenants ou en usant de son pouvoir d'hypnose pour diriger les idées évoquées et ainsi éviter de parler de son passé ou de toute question qu'elle jugerait un peu trop personnelle. En effet, c'est une personne mystérieuse, un aura étrange émane d'elle, forçant généralement les gens à venir vers elle, comme l'amante discrète et muette à qui on veut tout dire mais qui ne vous révélera généralement rien.
Quand la situation lui échappe, elle s'enferme dans son mutisme, n'arrangeant peut-être pas les choses mais évitant ainsi de perdre pattes et de révéler des informations sur elle, sur ses faiblesses, elle se noie dans ses pensées comme une prison dorée, elle a apprit à faire cela pour se déconnecter de la réalité.
Justement, son mental à toute épreuve, cette prison de cristal, les murs qu'elle a fondé tout autour d'elle lui pose souvent des problèmes pour accorder sa confiance aux autres, déterminer quand une personne est bonne ou au contraire malveillante, s'ouvrir aux autres ou même tout simplement se lier avec quelqu'un.

L'histoire de votre personnage


Lors d'une froide nuit d'hiver, dans une simple étable délabrée est née la douce et belle Muse, sans nom de famille mais avec deux parents aimants, son père, un bel homme pourtant meurtri par les années et la triste vie en Foxfield, obligé de voler et de mentir pour subvenir au besoin de sa dulcinée, elle aussi ayant apprit à suivre son cher et tendre pour monter quelques arnaques de petite échelle et recevoir quelques Cerithis pour s'acheter de quoi vivre jusqu'au lendemain, squattant des endroits délabrés, côtoyant souvent les pires raclures de ce bas monde.
Mais maintenant, la petite était née et avec elle des envies de renouveau et de lui offrir un meilleur avenir et des jours meilleurs, lier ainsi l'éducation à un milieu de vie plus favorable à la boule de poil blanche aux yeux encore clos … Mais le rêve ne dura pas de longues années, escroquer plus gros que soi finira obligatoirement mal, et c'est ce que la tendre famille de Muse dû subir.

Muse n'était âgé que de six ans quand déboula des sbires de Seth débarquèrent dans la cabane plus que rustique qu'avait construit son père au fil du temps, il avait réussit à aménager cela de la manière la plus agréable que cela puisse l'être, malgré les tuiles qui gardait la chaleur l'été, qui laissait passer l'eau lors des averses et qui ne gardait aucunement la chaleur pendant les longues soirées froides d'hiver, mais la famille était réunie, ils étaient heureux et la petite panthère grandissait comme un petit champignon, ayant assez à manger tous les jours, apprenant l'histoire de son pays, les triste inégalités à travers les terres qu'elle habitait, la géographie étonnante, les animaux féeriques et rares dont regorgeait la forêt ou les mers … C'était une enfant curieuse avec toujours le sourire aux lèvres, elle avait apprit que la vie était dure, mais, elle avait foi en sa famille, en elle, ils s'en sortiraient un jour et pourraient mener une vie d'honnêtes citoyens dans la grande et magnifique ville de Risua.
C'était sans compter sur cette entrée fracassante, les oreilles toutes dressées, Muse écoutait les mots qui ne faisaient que s'intensifier jusqu'à ne devenir qu'un brouhaha. La petite attendait avec un vieux livre déchiré entre les pattes, quand sa mère poussa la planche en bois qui servait de porte entre la chambre et la pièce à vivre de leur petite habitation, inquiète, elle sauta dans les bras de sa tendre et sublime mère, le visage déformé par des larmes et surtout par la peur.

« Muse, cache-toi ! » la grande panthère lui remit une petite dague qu'elle mit dans son livre, fermant celui-ci, elle envoya sa fille dans une armoire de fortune, cachée par un rideau épais et sale.

La petite respirait fort, son livre serrée contre sa poitrine, ses oreilles baissées, elle essayait simplement de ne pas faire attention aux cris horribles, ce n'était plus une simple dispute, des voix qu'elle ne connaissait pas, et sa mère, ce regard … Quelque chose se tramait, quelque chose de sombre et d'irréversible …
En effet, impossible de ne pas entendre le hurlement perçant de sa mère, le cri de désarroi de son père qui la fit frémir au plus profond de son âme avant d'entendre quelque chose de lourd toucher le sol, suivi d'un nouveau cri et du bruit sordide de ce corps qui s'écroule lentement...

« Ne pleure pas mon ange … Sois forte. » Ces mots, c'était ceux que son père lui prononçait quand quelque chose lui faisait mal, quand elle tombait par terre ou bien que l'injustice frappait autour d'elle, alors elle ravalait ses larmes et offrait un grand sourire à son père et son regard de cristal dont elle avait hérité.
C'est ce qu'elle fit à cet instant, elle repensait à la voix douce et pourtant autoritaire de son père, à ses grands bras puissant qui la portait quand elle était trop fatiguée, à sa tendre mère qui attendait à la maison avec le repas chaud, toujours un sourire aux bords des lèvres. Tant d'autres auraient étaient tristes, tant d'autres auraient donné leur âme pour avoir une autre vie, mais celle-ci convenait totalement à Muse, c'était son bonheur, sa famille, des câlins à profusion et tant d'amour que peu de gosses de nobles pouvaient se vanter d'avoir.
Alors non, elle ne pleurait pas, elle ne ferait pas ce plaisir aux tortionnaires qui venaient de pousser la porte, l'arrachant de ses gonds dans un bruit fracassant. La petite panthère avait une main sur la bouche tandis que l'autre tenait fermement le livre, tremblant comme une feuille certes quand elle entendait les bruits de meubles qu'on déplace, qu'on retourne, qu'on fouille... Et arriva le moment où il arrachèrent le rideau pour trouver le petit trésor couleur neige, c'était ça qu'il cherchait, la fille de ce couple de brigand, cette douce petite blanche comme la neige et belle comme la rosée. Une énorme patte poilue se posa sur elle, elle rencontra les yeux de son bourreau avant de se faire soulever comme une plume en poussant un petit hurlement vite étouffé... Par dessus l'épaule du loup, elle aperçut les corps inertes de ses parents dans un bain de sang, sa mère face au sol et son père tourné dans sa direction, le regard déformé par la peur et la douleur, les pattes sur son ventre, duquel émanait une épaisse tâche rouge.
C'est à cet instant que l'esprit de Muse, bien trop malmené la quitta pendant un long moment, elle tomba dans les pommes, le livre toujours serré contre la poitrine.

Quand la belle ouvrit les yeux, elle était vêtue d'une guenille en d'un vieux cuir délavé, dans une pièce sombre, ses yeux mirent un peu de temps à s'habituer à l'obscurité avant qu'elle ne se rende compte qu'elle avait une épaisse chaîne à la patte la liant à un pieu en métal à côté du quel était posé une gamelle d'eau et une autre de viande peu appétissante.
Combien de temps avait-elle perdu connaissance ? Où était-elle ? Personne n'était là pour répondre à ses questions à par le vent qui soufflait à travers une petite fenêtre face à elle, à partir de la quelle elle pouvait voir quelques étoiles qui éclairait une nuit splendide.
Ce ne fut qu'au petit matin d'une nuit mouvementée qu'elle entendit l'épaisse porte en bois s'ouvrir, dévoilant un chat au pelage noir et a à l'oeil doré, l'autre étant caché par un petit bandeau du même couleur que son pelage, il avait l'air du même âge que ses parents, mais ce qui frappa la gamine au premier abord, c'était cet air pervers et sadique, comme si un démon avait élu résidence dans ce corps et comptait bien en profiter, profiter de cette pauvre chose offerte
à lui sans résistance.



Après cette triste rencontre découla de longues années de sévices en tous genres, des humiliations, des viols, des coups mais une des scènes qui marquera la pauvre panthère jusqu'à la fin de sa vie fut le jour où elle fut marquée du nom de son tortionnaire...

« Aujourd'hui, tu as le droit de sortir Muse ! »

La jeune panthère si joyeuse et combative avait laissé place à une loque au regard sans vie, cette pépite dans ses yeux s'était tue depuis de nombreuses années, elle avait grandit pour atteindre l'âge de 14 ans, son corps s'était affiné, sa poitrine timidement développée, ses fesses étaient devenues deux belles courbes que Seth ne manquait jamais de complimenter en frappant dessus avec des lanières en cuir grossiers, arrachant à chaque fois des cris de douleurs sourds mais elle avait encore la force tout au fond d'elle de ne plus pleurer, de ne plus lui offrir ce plaisir d'atteindre son âme qu'il avait tant souillé.
Ce jour fut l'un des rares où elle put mettre le museau dehors, ayant un peu de mal à s'habituer à la lumière vive du jour, elle observa quelques brèves secondes les collines qui entouraient Foxfield, incapable de dire si elle était encore au coeur de la ville ou en dehors de celle-ci dans une grande ferme dans la quelle devait officier quelques inavouables marchés, comme celui d'esclaves ou encore celui de la drogue.
On la bouscula sans ménagement jugeant qu'elle traînait trop à admirer le paysage, se retournant comme une furie, elle fixa le subordonné qui devait s'occuper de la conduire jusqu'à l'étable, elle pensa si fort qu'il lui sembla parler tout haut et pourtant, le loup se stoppa net. Elle avait imaginé deux énormes serpents s'entourant autours de ses cuisses jusqu'à mordre son ventre en injectant leur venin, puis serrer si fort ses jambes qu'il tomberait au sol.
Comme par miracle, le furry se mit à hurler en se débattant avant de revenir à lui, incapable d'expliquer ce qui venait de lui arriver, il se contenta de laisser sa place à un autre qui conduisit la belle enfant jusqu'à l'étable. La belle, sentit une douleur fulgurante traverser son crâne et surtout l'incompréhension de la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux, était-ce elle qui avait réussit à effrayer le loup ? Un vague souvenir lui revint en tête, les livres de magie qu'elle chérissait tant plus jeune, ce n'était peut-être pas un tissus de mensonge comme lui répétait son père, peut-être la douce enfant était-elle sensible à la magie du royaume de Cerith.
Sans lui laisser plus de temps pour s'évader dans ses pensées, se rêver mage, on lui asséna un coup dans le dos pour la faire avancer avec un gémissement de douleur, traînant faiblement des pattes jusqu'à l'étable dans la quelle l'attendait Seth qui exigea de se retrouver seul avec son esclave adorée, il semblait qu'il prenait grand soin d'elle, elle était si jolie qu'on ne pouvait pas l'abîmer, malgré son pelage sale, elle était toujours bien nourrie et avait eu droit à une couche sommaire pour passer des nuits plus agréables, il lui était arrivé de voir l'intérieur de la grande ferme, étant guidée pour des nuits auprès du chat pour assouvir ses désirs sans un mot, sans une larme, plongée la tête dans les étoiles, imaginant flirter avec ses dernières bien loin de son cauchemar.

« Toujours la tête dans les étoiles, allez, viens, avance par là ... »

Devant elle était posé des armatures en bois avec plusieurs chaînes et menottes, à en comprendre sa structure, elle dû se mettre à quatre pattes, sentant la morsure du fer sur ses poignets et ses jambes, on l'enchaîna pour qu'elle se tienne tranquille, cuisse écartées, offerte au regard inquisiteur de Seth qui tenait une fer rougeoyant à la patte, approchant dangereusement de l'intérieur de la cuisse de Muse, bien trop près et si lentement qu'elle put sentir la brûlure jusque dans sa moelle, une odeur de chaire brûlée lui emplit les narines alors que les larmes noyaient ses yeux dans un hurlement qui se cassa lentement, elle avait du mal à respirer et la douleur était telle qu'elle voulut s'arracher la peau, mais, elle tomba seulement faiblement à terre, les yeux clos, inconsciente.



La nuit était douce ce soir là, pourtant dehors régnait un silence glacial, Muse avait prit l'habitude d'écouter les oiseaux nocturnes chanter, de discerner les bruits dans la ferme, le hennissement des chevaux, le cri des animaux nocturnes en période de chaleur qui cherchait un partenaire, mais ce soir, seul le vent répondait à ses pensées, étouffant ses questions jusqu'à ce qu'un cri la sorte de sa stupeur, suivit d'une multitudes d'autres, la jeune esclave désormais âgé de dix-sept ans se redressa, les oreilles au aguets quand des pas s'approchèrent de sa cellule, Seth semblait inquiet, il la libéra et lui ordonna de partir se cacher dans la chambre qui était la sienne, tellement habituée à être frappée et soumise, elle s'exécuta sans poser la moindre question et dans un réflexe qui remontait à maintenant dix ans, elle s'enferma dans une armoire à l'étage, se confondant avec les draps et couvertures blancs, bouchant ses oreilles pour ne pas entendre les cris, les coups de feu, tout ce tumulte connu son apogée au moment où le feu se déclara à de multiples endroits dans la ferme, c'est aussi à cet instant que Muse décida de sortir de sa cachette, plutôt que de mourir roussie comme une dinde, elle préférait essayait de s'échapper, son instinct lui dicta de fouiller la chambre pour trouver une arme.
Ainsi, elle posa les pattes sur une petite commode de lit et y découvrit avec stupéfaction la dague que lui avait donné sa mère si longtemps auparavant, orné d'un simple joyau sur le manche, celui-ci brillait à la lueur de la bougie posée sur la commode, rappelant douloureusement à l'adolescente les yeux de son père, ses yeux à elle, sa patte se posa pourtant assurément sur le manche, et sans réfléchir plus longtemps, avec le peu de force qui lui restait, elle se mit à courir, descendre les marches de l'étage pour arriver dans la cour de l'étage, la lumière incandescente des feux éclairaient des cadavres de furries et d'autres d'être étranges à la peau verdâtre dont elle ignorait l'existence mais ces derniers avaient l'air terriblement fourbes... Pattes nues, elle courut de longues minutes sans se retourner, la petite dague au creux de sa patte avant lui donnait une force dont elle ne savait pas encore être doté après toutes ces années …
Au bout d'un certain temps, les coussinets de ses pattes criant au repos, elle trouva une mine dans la quelle elle s'enfonça pour finir par tomber de sommeil contre un vieux chariot de mineur, cet endroit certainement abandonné.

Au petit matin, la belle fut éveillée par des bruits de sabots qui se rapprochaient d'elle, totalement perdue, sans savoir comment réagir, elle se dressa sur ses deux pattes dans l'obscurité pour observer un loup armé qui s'était arrêté pour attacher sa monture et très certainement venir explorer la mine pour y découvrir de l'or ou alors le trésor blanc et terrorisé qu'elle renfermait.
Alors, elle attendit accroupie derrière son petit chariot, la dague fermement tenue dans sa patte droite, ses guenilles crasseuses et ternes lui collant à son pelage grisé par la saleté, elle se calma jusqu'à ce que sa respiration ne devienne qu'un murmure qui chantait avec l'air qui s'engouffrait dans la mine … Elle attendit... Attendit … Enfin, l'étranger s'approcha et dans un cri, elle lui sauta à la gorge, la petite dague tendue. C'était sans compter sur les réflexes de l'aventurier, qui la maîtrisa avec seulement une patte avant de l'envoyait à terre, l'observant comme un objet, Muse releva la tête, faiblement, mais avec une détermination beaucoup plus enragée qu'elle n'avait jamais connue auparavant.

« Tu veux me tuer ? Tu ne tiens même pas sur tes jambes ... »

La voix de ce grand loup sombre semblait profondément touchée par l'adolescente dans un piteux état face à lui, retroussant chemin, il revint avec une petite gourde métallique qu'il lui tendit avec un sourire. Un sourire ? Elle n'en avait pas vu depuis des années, elle ne savait même plus comment faire pour contracter les muscles de son visage et lui en offrir un en retour comme elle le faisait si fréquemment gamine. D'une patte avide, elle se saisit de la gourde et but plus de la moitié, gardant un oeil sur cet étranger, sa faible dague toujours tendue vers lui d'un air sauvage.

« Je m'appelle Hector Lidenn, et toi ? Allez, je ne vais pas te faire de mal... ! »

Jamais elle ne se serait expliqué pourquoi, mais la panthère lui fit confiance et accepta de lui révéler son prénom.

« Je suis Muse. »
« Muse, tu n'as pas de nom de famille. »
« Je ne suis que Muse. »

Sur ce simple prénom, ces quelques mots échangés, l'épais loup accepta de la prendre sous son aile et de la protéger, jamais elle ne lui révéla l'enfer qu'elle avait vécu, certainement pas, mais il avait deviné qu'elle avait souffert, le moindre geste brusque la faisait sursauter, quand il posait pas inadvertance une patte sur elle, elle bondissait, souvent, elle s'enfermait dans son mutisme et ses yeux devenaient vitreux, la belle panthère avait disparu dans sa prison de cristal.
Dans celle-ci, elle revoyait souvent ses parents heureux, ce jeune loup plus âgé qu'elle avec qui elle jouait souvent, qui venait dîner dans leur taudis en apportant des poissons plus grands que lui, et cette bague qu'il lui avait offert, un anneau argenté simplement orné d'un joyau bleu clair comme ses yeux. Cette période est si loin, cette période était si douce... Avoir le ventre creux mais être heureux … Rien ne pourrait racheter ce bonheur passé.

Les deux jeunes gens entreprirent un voyage, en effet, l'aventurier jugeait que Muse devait se rendre dans une ville plus saine pour essayer de se reconstruire, il connaissait un couple d'aubergistes qui seraient tout à fait à même de s'occuper d'elle et de lui offrir un emploi stable. Le voyage fut long et pas forcément facile avec une jeune panthère aussi traumatisée et qui ne connaissait rien de la vie, elle prenait peur dans la foule, montrait les dents quand on lui parlait, c'était une vraie sauvage.

Mais ils y arrivèrent, cette grande ville qu'était Risua, un endroit somptueux, aussi beaux que dans les livres d'images que lisait Muse à l'époque … Hector la conduisit dans une auberge où les attendaient un couple de furries loups, ils avaient l'air charmants et d'un certain âge, après avoir expliqué la situation, l'aventurier dû disparaître en caressant la tête de Muse qui s'était habitué à son ami au fil du temps.

« Ils vont bien s'occuper de toi. Sois en certaine... Je reviendrai te voir, sois patiente. »

La nouvelle vie de Muse commençait, les débuts furent durs, elle avait souvent des excès de colère et pouvait s'avérer très instable, elle a déjà agressé des clients car ces derniers avaient jugé bons de toucher son postérieur alors qu'elle se baissait pour leur servir à boire, mais le couple était compréhensif avec elle, il lui laissèrent le temps qu'il lui fallut pour s'adapter, pour apprendre à vivre en société, et même si elle mit plus d'un an avant de se mettre à parler, ils continuaient à l'encourager tous les jours.
Le soir, la vielle louve montait dans sa chambre dans l'auberge pour lui ramener un lait chaud, elle lui parlait longuement, de ses voyages, de ses souvenirs, elle la rassurait jusqu'à ce que la panthère s'endorme sous ses caresses sur ses épaules.

C'est grâce à ce couple adorable qu'elle a pu se reconstruire au fil des années, désormais, a vingt ans, c'est une panthère des neiges somptueuse et vraiment irrésistible, personne n'est insensible à son charme exotique, à sa froideur apparente quand on s'aventure un peu trop dans son intimité. Elle a conquis les clients de l'auberge de Risua, mais les plaies tout au fond d'elle ne sont pas encore refermées, trop vives pour accorder sa confiance à autrui, elle se contente de sourire aux compliments, d'écouter les ragots et de conseiller les personnes épleurées, c'est d'ailleurs dans cette dernière discipline qu'elle excelle et beaucoup apprécie son doux sourire compatissant et son oreille attentive.


 
CODAGE PAR DITA | EPICODE



 Texte



Bonjour/Bonsoir,
Il me reste la relecture et la mise en page à faire, mais, si des choses ne collent pas, pourrait-on me le signaler tout de suite pour que je corrige tout en même temps ?
Merci à vous ♥
Revenir en haut Aller en bas
William Steelfire

avatar

Crédit avatar : NullGhost
Messages : 597
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Muse [Relecture et mise en page à faire]   Jeu 26 Nov - 14:49

Pour l'instant, tout me semble bon, sinon que je pense que tu as en effet besoin d'une relecture.

Cependant, j'aimerais que tu indique avec un peu plus de précision les possibilités qu'offre ta magie d'hypnose, mais surtout ses limites.

Préviens-nous quand tu considéreras ta fiche finie ^^

_________________
Les Titres de William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Muse [Relecture et mise en page à faire]   Jeu 26 Nov - 14:52

Bonjour Will,

Je vais rajouter un paragraphe pour une autre scène d'hypnose et qu'elle va suivre des cours à l'académie de magie, ça me semble plus plausible !
J'étais fatiguée, j'ai oublié de l'écrire cette nuit...

Merci pour ton message Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Muse [Relecture et mise en page à faire]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Muse [Relecture et mise en page à faire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai besoin d'aide pour faire de jolie mise en page...
» Tutoriel Mise en Page Twitter
» Libre service de codes (mises en page RP)
» Formulaire de présentation d'un personnage inventé
» Mise en page pour poste RP... By Kara.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Oubliettes-
Sauter vers: