Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garreth Viveflore

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/05/2016
Localisation : Esterwood, parfois Risua

Guilde/Groupe : Citoyen

Feuille de personnage
Age: 90
Métier: Herboriste
Double compte: N/a

MessageSujet: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Mer 18 Mai - 20:36

Garreth Viveflore
PRÉNOM • Garreth
NOM • Viveflore
SEXE • Masculin
ORIENTATION SEXUELLE • Hétérosexuel
ÂGE • 90 ans
RACE • Dragon
____________________________

GROUPE • Citoyens
MAGIE • Magie des plantes : maîtrise. Garreth possède l’expérience de toute une vie dans la manipulation des végétaux. Il connait les subtilités de la croissance et du contrôle, du flétrissement et du bourgeonnement. Dans son jeune temps, il était capable de prouesses impressionnantes, mais le temps lui a dérobé l’endurance requise pour la plupart de ses applications. Il est toujours à même de flétrir un liseron ou faire fleurir une tulipe sans presque y penser.

MAGIE • Magie d’enchantement : connaissances théoriques. Garreth étudia l’enchantement en appliqua les principes sur quelques boutures dans les jours précédant la chute de Quarateum. Privé des ressources de l’académie des sciences et de ses expériences, il ne persévéra pas dans ces travaux après son départ. Il se souvient de quelques grands principes, et peut les reconnaitre s’il y est confronté, mais il n’est pas en mesure de se tisser un enchantement de lui-même.

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Par recommandation
CODE DU RÈGLEMENT •
L'équipement de votre personnage.


Bâton – Garreth possède un bâton de qualité taillé dans une branche de chêne.
Robe – Robe usée mais bien entretenue aux couleurs passées. Son style ressemble aux vêtements populaires des années précédant la chute de Quarateum.

Physique de votre personnage


Certains anciens si sont si noueux mais pourtant si bien conservés qu’on murmure dans leur dos qu’ils sont bâtis de chêne et de ronces. Dans le cas de Garreth, certains sont tentés de penser qu’il y a un fond de vérité derrière les railleries.

Bien qu’il ne fût jamais grand, il reste bien charpenté pour sa taille. Les années laissant leur marque, il semble désormais quelque peu tassé, mais bien portant. Le vieux dragon ne tremble pas, se tient avec assurance et l’on pourrait presque lui donner dix ans de moins. Il est le plus souvent vêtu d’une robe ou d’une tunique simple à la mode ayant court soixante-dix ans au part avant à Quarateum.

Si les affres du temps et les rhumatismes l’obligent à garder ses ailes pliées sous sa pelisse - lui donnant un air un peu voûté -  il reste énergique et plein d’aplomb. Il arpente les rues bâton en main d’un pas décidé, en attendant de la foule qu’elle s’écarte pour lui faire place. Il n’est pas rare qu’un passant distrait se trouve affligé d’une soudaine douleur dans les orteils ou le mollet pour avoir trop longtemps empiété sur la trajectoire de l’herboriste.

Garreth possède un regard perçant et inquisiteur communiquant à qui lui fait face tout le poids du jugement que l’ancien lance sur le monde entier du haut de ses nombreuses saisons. D’aucuns disent qu’une statue même devrait baisser les yeux de honte devant la prunelle réprobatrice et le sourcil arqué du vieux dragon.


Psychologie de votre personnage


Garreth semble posséder des trésors inépuisables d’acidité et de ressentiment envers quiconque se présente devant lui. Ayant toujours été plus à l’aise en compagnie des plantes que de ses congénères, il se trouva très tôt affublé d’une réputation d’acariâtre et de malplaisant. Bien loin de pousser l’herboriste à ménager ses interlocuteurs, celle-ci ne fit qu’exacerber sa défiance envers tout un chacun.

Il est particulièrement véhément envers ceux qui ne se conforment pas à ses idées du monde. Il se fend régulièrement d’une tirade venimeuse contre qui s’est attiré son ire. Il reproche parfois aux félins dans leur ensemble leur absence de décence, d’humilité et de respect. Par moment c’est contre la royauté, les maux causés par leur gestion déficiente et leur présence hautaine. Il arrive que ses remontrances se portent sur les sang-mêlé dont les parent auraient selon lui mieux fait de rester en compagnie de leurs semblables.

Il ponctue son propos par un répertoire impressionnant de vulgarités et d’injures, si bien que maintenir une conversation civilisée en sa présence est un exploit. Les seuls envers lesquels il est capable de se montrer tendre (et encore, à sa manière !) sont ses boutures et sa petite-fille Eirlys, qu’il cajole avec ferveur.

Bien que redouté pour ses humeurs, Garreth est connu pour être un talentueux herboriste. De mémoire de furry, Esterwood n’a pas connu une seule mauvaise récolte et ses fruits se négocient au prix fort pour leur saveur et leur qualité. Le vieux dragon n’y est pas étranger, et a introduit auprès des paysans de nombreuses variétés occidentales, ainsi que certaines de sa création.

Il est renommé pour ses vastes connaissances botaniques, sa maîtrise de la magie des plantes, et sa propension à se lancer dans des explications dithyrambiques si l’on semble s’intéresser un tant soit peu à son domaine d’expertise, attitude contrastant avec son abrasivité habituelle. Son atelier et son jardin grouillent d’espèces rares et uniques, certaines crées par Garreth en personne par sélection, hybridation, bouturage, et occasionnellement magie.


L'histoire de votre personnage


Garreth vit le jour dans un petit village de la forêt de Ronceval un jour de printemps. La vie était dure, et chacun devait apporter sa contribution à la communauté. Sa mère glanait baies et champignons dans une clairière, et la rumeur veut que le bébé serrait déjà une fleur sauvage entre ses doigts lorsqu’elle parvint à rejoindre leur foyer. Il grandit paisiblement dans ce village situé au sud de Quarateum, dans la crique de l’une des nombreuses rivières traversant Ronceval. Il y développa une amitié profonde pour Alaw Fendecaille, une jeune dragonne dont le père menait les chasseurs durant les battues.

Ayant démontré un œil fin pour les herbes et les simples, Il fut placé en apprentissage chez le guérisseur. Bien que passionné pour dénicher et cultiver les plantes les plus utiles, il ne montrait que peu d’enthousiasme pour les remèdes en découlant. Peu après son quatorzième anniversaire, son maître reçut la visite d’un érudit de l’Académie des sciences de Quarateum en quête de secrets, ce dernier fut si impressionné par les cultures et les hybridations disséminées autours de son office qu’il proposa au guérisseur une charge de curateur des jardins de l’académie. Le guérisseur ne pouvant délaisser les siens refusa, mais confia à l’érudit que les herbes étaient entretenues par son apprenti. En échange de quelques murmures sur les traditions et les remèdes de la communauté, l’universitaire accepta d’intégrer Garreth parmi les botanistes de Quarateum.

La vie à la capitale se révéla à la fois merveilleuse et difficile pour le jeune furry. Les serres et les laboratoires de l’université étaient pour le jeune dragon l’incarnation même de ses passions. Il y passait le plus clair de son temps, lorsqu’il n’assistait pas aux lectures dans les grands halls. Si l’université l’avait gracieusement pris sous son aile, il n’avait pas d’économies et les quelques Cerithis que ses parents avaient pu lui confier disparurent en quelques jours. N’ayant à lui qu’une paillasse derrière la serre principale, il devait se débrouiller pour échanger une poignée d’herbes aromatiques contre un repas ou un champignon rare contre une nouvelle tunique. Certains, à l’université voyaient d’un mauvais œil ce jeune paysan qui, inconscient des règles tacites de la faculté, faisait de l’ombre à des condisciples moins talentueux, mais pourvus de soutiens au sein des instances du vénérable établissement. Le professeur de greffes et transplantations en particulier, un lion hautain dont le neveu participait aux mêmes classes que le dragon, se montrait particulièrement retors. Plus d’une fois, une expérience échoua mystérieusement durant ses classes, impactant les notes de tous ses étudiants, à l’exception du son proche parent.
Durant sa troisième année, une mauvaise infection le força à dérober l’une des précieuses faucilles de cuivre des jardiniers et la revendre à un forgeron peu scrupuleux pour le prix de ses soins. A son retour, les lions et les tigres, fils et filles de nobles et de bourgeois, le regardèrent rejoindre son atelier avec une étrange curiosité et un sourire narquois. Poussant sa porte, il se retrouva en face du maître des inventaires, de l’un des assistants du principal et de deux surveillants. Il était un étudiant brillant, lui dit-on. On avait de grands espoirs pour ses futures recherches et sa contribution à la connaissance commune, lui proclama-t-on. On ne souhaitait pas tuer dans l’œuf une carrière prometteuse en faisant un esclave, s’offusqua-t-on. On ferait en sorte que l’incident ne s’ébruite pas, mais il n’oublierait pas la faute commise, s’assura-t-on. Les punitions physiques ne faisaient pas cours à l’université, mais les surveillants gardaient sur eux un nerf de Monoblos, au cas où.

Le maître des inventaires demanda 30 coups de lanière ; l’assistant du principal lui en accorda 20, avant de sortir. Les surveillants hésitèrent après les premières frappes, voyant le résultat de leur travail sur le dos du jeune furry. Tandis qu’ils se regardaient, incertains, une voix léonine leur rappela depuis le pas de la porte qu’ils n’en étaient qu’à cinq, et qu’ils avaient une tâche à finir.
Garreth resta alité pendant plusieurs jours, et il ne fut plus jamais capable de déployer ses ailes. Après qu’elles eurent guéri, le moindre mouvement était source de gêne et douleur. Pendant des mois, les nobliaux pouffaient à son passage, mimant la forme d’une faucille de leur index. Le jeune dragon n’adressait plus la parole à qui que ce soit, au-delà des obligations des classes et du travail à la serre. Il trouva un fleuriste qui le prit en pension contre l’application diligente de ses talents pour préserver sa marchandise, et continua ses études sans laisser transparaître l’abject ressentiment qu’il éprouvait contre tous, contre les privilégiés, et contre le lion et son neveu qui – il en était persuadé – l’avaient dénoncé aux maîtres.

De par son travail acharné, la qualité de ses travaux et l’attitude distante qu’il affectait, Garreth devint l’objet de toutes sortes de rumeurs. Il fut promu premier assistant du doyen de la chaire horticole, à l’âge de dix-sept ans. Ses anciens professeurs furent même persuadés de reconnaitre son style dans certaines découvertes du vénérable universitaire. Garreth atteint rapidement une réputation d’excellence dans les domaines de l’horticulture et de la magie des plantes. Il participa aux expérimentations les plus avancées, dont certains projets d’enchantements végétaux.

L’an 156 vit les derniers jours de Quarateum. Tandis que les enseignants et les étudiants inventoriaient, et empaquetaient les bribes de connaissances qu’ils pouvaient prendre avec eux avant de fuir vers Risua, le jeune dragon s’enfermait jour et nuit dans le laboratoire d’horticulture. Obsédé par ses recherches sur le moyen miraculeux qui devait mettre un terme à la progression des lianes, vignes et ronces qui envahissaient les rues de la capitale, il s’était barricadé en compagnie des spécimens qui – espérait-il – allait faire reculer la marée de végétation croissante. Alors que les épais murs de pierre commençaient à céder sous la force des racines, et que le contenu des serres semblait se joindre au chaos, un groupe de soldats menés par l’un des nobles de la ville enfonça la lourde porte et traîna l’herboriste vers les chariots d’évacuation à son corps défendant. La brutalité de son sauvetage, alors qu’il était sur le point de faire une avancée majeure, et la vision des torches des soldats, suivie par l’incendie de l’aile de recherche horticole « par précaution » hanteraient les cauchemars du dragon des années durant.

Durant le dur voyage vers Risua, Garreth retrouva Fendecaille « la brave ». Leur communauté habitant au cœur de la forêt, et étant dépourvue des hauts remparts protecteurs de Quarateum avait été balayée par la catastrophe. Le père de la dragonne, armé de sa grande hache et flanqué de quelques braves, s’était interposé entre la nature en furie et les villageois. Il avait pu faire gagner suffisamment de temps à sa femme et à sa fille pour rassembler les enfants et quelques vieillards avant de s’enfuir. Alaw n’avait pas de nouvelles de lui depuis. Elle ne savait rien non plus du sort de la famille de Garreth. Brisé par la perte de ce qui faisait toute sa vie, sans signe de sa famille et écœuré par ses collègues ayant choisi de s’enfuir vers Risua sans même tenter de protéger leur terre natale, il vécut ses heures les plus sombres. Les attentions et la peine partagée par sa compagne furent son seul salut, et arrivés sur les côtes de Jhess, ils travaillèrent ensemble à retrouver ceux qui avait pu faire le voyage, et s’installèrent à la convergence d’un bois et d’un fleuve. Le village ainsi fondé en 159 aillait devenir Esterwood, ou le foyer des dragons de l’est.

Tandis que les érudits de Quarateum courtisaient les nobles de Risua, et tentaient de vendre leur expertise contre une position sociale, Garreth consacra sa vie à faire d’Esterwood une terre fertile et paisible, même si son attitude envers tout un chacun en fit la terreur du village. Peu après leur arrivée, il épousa Alaw Fendecaille avec qui il eut trois fils. Il les éleva justement mais avec sévérité. Il ne leva jamais la main sur eux, mais les menaçait d’une fessée aux orties à la moindre incartade. Souvent, c’était sa femme qui le calmait et qui le réconciliait avec ses rejetons. Le temps passa, et la réputation des marchandises d’Esterwood grandit considérablement. L’herboriste ne demandait ni permission ni paiement, arpentant champs et vergers. Il introduisait au gré de ses expériences de nouvelles variétés, ou supprimait celles qu’il considérait comme inférieures. Bien que, publiquement, tous les fermiers raillaient d’un commun accord l’ancien, pas un seul ne manquait de déposer un panier devant sa porte à la petite aurore, le lendemain de chaque récolte. Garreth occupait le reste de son temps à cultiver des simples et des herbes rares qu’il revendait à des marchands de passage les emportant à Risua, où elles s’échangeaient à prix d’or. Enfin, il se constitua un jardin privé attenant à son atelier, fermé par d’étroites haies intriquées dans lequel il put s’adonner à la botanique.

La plus grande joie de ses vieux jours lui vient de Lyzette, la fille de son ainé, et son unique petite fille pour le moment. Venant tous les jours lui rendre visite, lui montrant son herbier et sa collection de pétales. Il fut émerveillé de retrouver en elle la passion pour les plantes qui l’animait à son âge, et lorsqu’un matin de printemps en l’an 210 elle fut déjà capable de faire ses premiers pas sur la voie de la magie des plantes, il pesa de toute son autorité pour lui enseigner les rudiments de cette discipline. Le soir où les parents de la dragonne l’envoyèrent étudier auprès des savants de Risua fut la dernière fois que Garreth leur adressa la parole.

Lorsque sa moitié fut finalement réunie avec ceux restés à Ronceval, il la fit enterrer dans le jardin. Sur sa tombe fleurissent en toute saison un lilas et un chrysanthème, et un grand lierre s’enroule sur sa stèle.
Lyzette revint le voir régulièrement au cours de ses études. Ayant complété son cursus avec succès, elle se retrouva devant le vieillard pour lui annoncer son envie de d’arpenter le monde au service de ceux requérant son aide. Le cœur serré par la peur de voir un malheur s’abattre sur sa petite-fille et par la fierté de la voir prendre son envol, il la mit dehors sans ménagement tout en l’admonestant qu’elle ne devait pas perdre son temps ici puisqu’elle savait déjà où se trouvait sa place. Le vieillard pleura toute la nuit en racontant à Alaw la magnifique jeune dragonne qu’était devenue sa petite fille, et la tristesse de sa séparation.

Depuis, les jours sont bien longs à Esterwood. Garreth passe le plus clair de son temps à dans son jardin, ou à parcourir les vastes plaines bordant le village. Le vieil herboriste ne donne pas signe de fatigue. Il est toujours bien conservé par un régime varié de végétaux, graines et fruits, ainsi que par de longues séances de méditation, ou comme il dit « l’art de prendre racine dans mon bosquet ».


CODAGE PAR DITA | EPICODE


Dernière édition par Garreth Viveflore le Mar 24 Mai - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garreth Viveflore

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/05/2016
Localisation : Esterwood, parfois Risua

Guilde/Groupe : Citoyen

Feuille de personnage
Age: 90
Métier: Herboriste
Double compte: N/a

MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Mer 18 Mai - 20:37

signature & bannière en construction Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelyn Idow

avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 30/04/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Médecin/Assassin Royal
Double compte:

MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Mer 18 Mai - 20:45

Et bien ma foi... Très belle écriture, fiche très très intéressante... J'approuve et valide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eirlys Lunazur

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 21/03/2016
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25
Métier: Herboriste pour la gloire de Loïka
Double compte: Lilée

MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Mer 18 Mai - 21:50

*fière* C'est mon grand-papy!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Laboukineuze/
William Steelfire

avatar

Messages : 536
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Jeu 19 Mai - 20:45

Oh ! Je suis bien content de te voir sur le forum ^^

Excellent fiche. Je n'ai absolument rien à dire sinon que ton personnage est en effet fermement "Enraciné" dans le contexte du forum, en plus d'être très intéressant.

Je te donne ta couleur et tes Cerithis de départ sur le champ ! Bon Role Play sur le Royaume de Cerith !

_________________
Les Titres de William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garreth Viveflore

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/05/2016
Localisation : Esterwood, parfois Risua

Guilde/Groupe : Citoyen

Feuille de personnage
Age: 90
Métier: Herboriste
Double compte: N/a

MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   Ven 20 Mai - 17:30

Merci beaucoup! Ravi de cet accueil!
Je vais terminer ma fiche au plus vite pour pouvoir passer en Jeu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Garreth Viveflore, dit Plantevive Le Grincheux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Présentations validées-
Sauter vers: