Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elia Markat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elia Markat   Jeu 7 Mai - 19:49

Prénom et nom à insérer ici
PRÉNOM • Elia
NOM • Markat
SEXE • Femelle
ORIENTATION SEXUELLE • Pansexuelle
ÂGE • 28
RACE • Chienne
____________________________

GROUPE • Noble
MAGIE • (Non obligatoire)

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Je cherchais un premier forum RPG sur lequel me lancer.
CODE DU RÈGLEMENT •
L'équipement de votre personnage.


Mettez ici les objet, les armes et les armure que possède votre personnage. Attention, leur possession doit être justifiée et crédible.

Physique de votre personnage


Dans le manoir des Markats, des tableaux tapissent les murs, des fresques embellissent les salles et des mosaïques peuvent le sol. Ces œuvres d’art sont à l’image même des Markats, commandés dans le but particulièrement légitime d’exposer la fortune de la famille. Les dernières œuvres à avoir vu le jour ont été dédiées aux sœurs Elia et Aria, les deux dernières de la famille. Et les quelques rares visiteurs du manoir ne manqueront pas de fléchir de stupéfaction face à la grande toile qui orne la salle d’entrée.

Sur cette toile, Elia Markat pose nue, les mains jointes et la bouche entrouverte en signe de piété absolue. Une occasion exquise de révéler ses courbes alléchantes, sa poitrine bombée, ses longs cheveux d’or, ses grandes oreilles qui pointent vers les astres et ses pupilles d’émeraude. Cette soi-disant dévotion dégouline de cette superficialité très représentative de la noblesse. Néanmoins, il faut avouer une chose : l’artiste s’est drôlement appliqué.

L’œuvre est-elle plus belle que son originale ? Cela dépend… Car en vérité, Elia affiche une mine bien plus fermée, voir renfermée, que celle qu’elle affiche sur sa collection. Mâchoires bien souvent figées, l’œil pensif et les bras croisés sous la poitrine, Elia donne l’air d’une vieille femme avant l’heure quand ses formes à la fleur de l’âge veulent prouver le contraire. Et il faut dire que la Furry y prend grand soin De se fait, ses cuisses sont galbées, ses fesses rondes et fermes et son ventre plat.

Coquette, elle se plait à changer régulièrement sa coiffure, à modifier la courbe de sa longue queue touffue et à réclamer des stylistes pour teindre sa fourrure en rose, en blanc ou en jaune selon ses humeurs et envie. L’objectif reste simple, à savoir rester la plus belle, même si sa mine renfrognée à tendance à gâcher le portrait. Pas pudique pour un sous, elle n’est pas gênée de se montrer dans le plus simple appareil, très fière d’exhiber ses formes. De son statut d’intouchable, elle se plait à s’imaginer être un trésor que l’on convoite avec avidité mais que l’on ne peut atteindre.

Psychologie de votre personnage


Comme on le dit souvent : c’est beau à l’extérieur mais pourri à l’intérieur. En ce sens, Elia est un bel exemple de déchet. Si elle voue un culte à son propre corps, elle ne témoigne que peu d’intérêts pour la préservation des autres.

Avec le temps, l’ainée des Markats a trouvé un intérêt fascinant dans l’économie ainsi qu’un commerce des plus savoureux, à savoir l’acier. C’est après tout l’époque des aventuriers, des bandits et rien ne dit qu’une guerre ne peut plus éclater. Elia Markat est aujourd’hui propriétaire d’une des plus grandes mines de fer de Cerith ainsi que de grands et hauts fourneaux situés le plus au nord de Risua. Avec les richesses accumulées, la fortune dégringolant des Markats a pu remonter. Et pour alimenter les fourneaux, Elia ne s’applique aucune contrainte. Tous les arbres aux alentours sont utilisés pour alimenter les feux qui, dit-on, ne s’éteignent jamais et des légendes urbaines circulent sur le fait que la Noble Elia a fait disparaître plusieurs concurrents, beaucoup de ses ennemis et même certains soupirants un peu trop encombrants dans ses brasiers éternels.

Car le feu est peut-être ce qui la fascine le plus. Voir les flammes danser, consumer le bois et la chair, purifier et donner forme à l’acier… Son territoire a désormais le triste nom de Domaine de la Cendre, un titre tout indiqué étant donné que le sol qui englobe ses fournaises est aussi calciné que le plus sombre des charbons.

D’un naturel profiteur, la furry ne renonce à aucune bassesse pour parvenir à ses fins tout en ayant la sale manie de ne jamais se salir les mains. C’est une adepte du concept « Tout se paye et tout s’achète ». La magie ne l’intéresse pas, étudier est trop long, aussi se contente t-elle de louer la magie des autres. On ne compte plus les assassins qui ont été engagés à sa solde et les tueurs qui ont voulu attenter à sa vie ont toujours été corrompu en retour moyennant une offre plus alléchante que celle de leur premier client. Avec tout cela, il n’y a peu de place à l’amour… et encore moins au sexe auquel elle éprouve une peur terrifiante.

Néanmoins, et ce depuis quelques temps, l’ainée des Markats ne visite que peu ses fourneaux. Sa gorge est bien souvent couverte et ses apparitions en public se font rares. La faute aux violents quintes de toux qui la prennent de plus en plus soudainement et qui lui font cracher d’épaisses flaques de sang noires. On appelle cela le mal charbonneux, une maladie qui afflige parfois les Furrys qui respire trop souvent la fumée et la poussière de charbon. Elia est tout simplement terrifiée à l’idée de succomber à ce mal tout en refusant d’exposer sa nouvelle fragilité.

Depuis peu se contente t-elle de plus en plus de respirer un peu plus l’air frais qu’elle trouve vicié par la foule, de pique-niquer avec sa sœur dans les jardins du manoir Markat et de faire ce que font la plupart des nobles riches : acheter des trucs et flâner.

L'histoire de votre personnage


« Foutre ciel, une fille ! Voilà pile ce qu’il nous fallait pour remonter la fortune des Markats ! » Celle-ci n’était pas à son apogée. Le marché de la guerre n’avait plus court et à l’heure actuelle, personne n’avait besoin des soldats que les Markats entretenaient, armaient et nourrissaient sans la possibilité de les faire combattre. La paix ne plaisait pas à tout le monde. Aussi, lorsque Robert Markat pu prendre sa fille dans les bras dès la naissance, il y vit la possibilité de regagner un peu de sa fortune après un mariage sous dot.

Il l’instruisit comme il faut, l’éduqua pour être belle et coquette et la préserva de toutes mauvaises influences dans le but de protéger sa virginité, moyen imparable pour appâter un prétendant fortuné. C’est que la petite Elia était belle et tout mignonne, faisant la fierté de son paternel adoré. Mais certains rivaux, qui n’appréciaient que trop peu notre Robert, virent-là une bonne occasion de lui jouer un vilain tour. Un jour, la petite Elia disparue.

Un groupe de mercenaires revendiquât l’enlèvement, réclamant une forte rançon contre l’enfant. Une nouvelle terrible pour le noble qui se  força malgré tout à baisser la tête et à abandonner une autre partie de ses biens. Cette leçon fut d’autant plus cuisante que l’enfant avait été violée à maintes reprises, faisant d’elle une petite fille terrifiée, en larmes et qui ne disaient plus que non au moindre futur soupirant… si d’ordinaire elle en intéressait un, étant donné que la perte de sa virginité avait fait baisser son prix.

Puis le père Robert lui fit une surprise quelques jours plus tard. Dans les geôles du manoir était emprisonné un gorille qu’Elia reconnu aussitôt comme l’un de ses bourreaux. Un gorille tout cabossé et tout cassé qu’il était par le biais de la torture après que le noble eut employé des mercenaires dans le but de le retrouver. La surprise fut de le voir brûler attaché à un piquet. Et quel plaisir malsain que de voir l’arroseur arrosé. Dans ses yeux d’émeraude, le gorille gesticulait. Dans le creux de ses oreilles à l’écoute, le furry beuglait. C’était un fait, le feu l’a fascinait.

Cela ne changea rien à la suite de cette histoire puisque notre brave Robert se laissa dépérir… à petit feu. Et l’arrivée d’une seconde fille dans la famille ne changea rien à la donne : le noble mourut dans son lit à l’âge de 30 ans et avec l’allure d’un vieillard de 70. Quel dommage.

Elia, quant à elle, avait eu une révélation dans les flammes dévorantes du bucher. Mais la suite de cette histoire, tout le monde l’a connaît. L’ainée des Markats dilapida le reste de sa fortune la construction du plus grand fourneaux qui soit et dans l’extraction d’acier au cœur d’une mine qui ne cesse encore de s’agrandir. On dit que la mine ne lui appartenait pas, qu’elle fut empruntée à un autre noble qui s’attendaient en échange aux faveurs de la belle furry… grande bien lui fasse, on dit qu’il fut le premier à alimenter le brasier des fourneaux. Enfin, ce ne sont que les bruits qui courent.

Mais c’est un fait, le commerce de l’acier prospère et les aventuriers sont très friands d’armures, d’armées et de babioles en fer de tous les genres possibles. Et lorsque l’on n’est pas regardant, même les bandits et les pirates peuvent être équipés moyennant argent et bien sûr silence. Enfin, lorsque les concurrents disparaissent curieusement et que l’on s’accapare le marché, comment ne pas finir fortuné ? Quand à Aria Markat, la deuxième fille de la famille ? Oh elle a fait un beau mariage et passe ses journées à chanter sous les arbres et à se mettre à l’ouvrage si vous voyez-ce que je veux dire.

Après, une autre rumeur cours, mais elle semble avérée. La noble de cendre est malade dit-on. On ne comte plus les médecins, les praticiens, les spécialistes, les mages et les guérisseurs qui viennent frapper à la porte du manoir Markat. Le mal charbonneux dit-on. Ca se soigne très mal, surtout lorsque cela atteint le cœur. Un revers pour la famille qui semblait être repartie du bon pied ? Certains veulent la voir brûler comme les pauvres bougres qui auraient disparu, soi-disant dans les fournaises. Mais vous imaginez, vous, un monde sans fer ?

CODAGE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Kaelyn Idow

avatar

Messages : 227
Date d'inscription : 30/04/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Médecin/Assassin Royal
Double compte:

MessageSujet: Re: Elia Markat   Jeu 7 Mai - 19:56

oh, voilà quelqu'un de fort intéressant. Tu as ma validation, et si tu as besoin d'un médecin, n'hésite pas a me faire appeler... Si tu as l'argent pour, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Steelfire

avatar

Messages : 535
Date d'inscription : 30/04/2015
Localisation : à Risua

Guilde/Groupe : ________________ La Fraternité du Griffon d'Airain

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Aventurier et ancien forgeron
Double compte:

MessageSujet: Re: Elia Markat   Jeu 7 Mai - 19:59

Fiche intéressante petite pyromane ! Tout est bon pour moi, je vais te valider.
Amuse-toi bien sur Cerith ^^

_________________
Les Titres de William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elia Markat   Jeu 7 Mai - 23:08

Woua, je ne pensais pas être validée aussi vite. Merci beaucoup à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elia Markat   Sam 9 Mai - 10:26

Bienvenue parmi nous fille du feu. Passe par mon temple si tu veux recevoir la bénédiction des flammes pour tout ce que tu consumeras à l'avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elia Markat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elia Markat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ELIA ¥ YOU'RE A BASTARD BUT I WANT U BACK (terminé)
» Suggestions d'Elia
» Elia E. Swatt ► Sophia Bush ♥
» ( F / LIBRE&NEGOCIABLE) SOFIA BLACK D'ELIA
» (F) Lenna Moriatini (ft Sofia Black D'Elia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Oubliettes-
Sauter vers: