Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je comprends votre douleur. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je comprends votre douleur. [UC]   Lun 11 Mai - 1:32

Edgar Mortyr
PRÉNOM • Edgar
NOM • Mortyr
SEXE • Mâle
ORIENTATION SEXUELLE • Nécroph... Hétéro.
ÂGE • 41
RACE • Vautour
____________________________

GROUPE • Noble
MAGIE • Air / Ombre

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Les topsites.
CODE DU RÈGLEMENT •
L'équipement de votre personnage.


Une pelle, quelques onguents, un arsenal de petits coutelas et ciseaux chirurgicaux. Le strict nécessaire pour exercer convenablement mes bonnes oeuvres. Et s'il faut frapper, parce que la violence est un mode d'expression comme un autre, alors ma magie et ma pelle me suffiront à enterrer leurs espoirs de victoire.

Physique de votre personnage


L'élégance camoufle bien souvent le vice, vous vous en doutez : moi, je me considère simplement sobre, ça m'évite les jugements hâtifs. Ceci dit, mon costard campe le gris et le noir, le terne, le triste, afin de vous rappeler que tout de même, vous ne vous adressez pas au premier trublion du pays. Mon regard dur vous dérange ? Semble tâter votre âme ? C'est normal; j'ai les yeux insistants, comme en attente d'un traître signe de faiblesse, mon ascendance charognarde oblige. Ma voix s'abat, là encore comme un vautour en piqué, dans une glaciale implacabilité. Je n'ergote jamais pour ne rien dire. Et ce que je dis, je l'énonce cru.

La poussière n'est pas la bienvenue dans ma garde-robe. Maniaque. Je pourrais passer des heures à récurer l'intérieur de l'une de mes poches parce qu'une tâche coriace que personne ne verra jamais s'y est glissée. Chacun ses péchés mignons, que voulez-vous. Et l'hygiène est de toute façon une composante essentielle de mon merveilleux métier. Une serre crasseuse, ça vous entache votre réputation d'une souillure qui ne partira jamais au lavage : je dois être nickel. Le plumage aussi se doit d'être parfait, luisant, d'un noir abyssal et éclatant ; mes ailes notamment ne doivent s'encombrer d'aucune pellicule. Peu importe si je dois me barricader des heures dans une salle de bain pour cela.

Voilà. Ne suis-je pas somptueux ? Non ? Le corps n'est que le reflet d'une âme en perpétuel décharnement, de toute façon. Inutile de s'attarder dessus.

Psychologie de votre personnage


L'ivresse de la fête et du vice est l'un de ces bâillons que le furry utilise pour oublier qu'il abrite une carcasse mortelle, que chaque pas amène un peu davantage vers la tombe. C'est une peur futile, un spectre malicieux, que j'ai exorcisé, il y a bien longtemps, avant de la dompter, de l'élever en bétail et d'en faire ma pitance. La mort me nourrit.

Je suis d'une humeur macabre, à faire faner les pâquerettes innocentes, à faire brunir les chênes millénaires aux racines ancrées dans la fange décomposée de millions de vie avant lui. La mort est mon amante un peu honteuse, comme le nobliau d'opérette pourrait entretenir une relation toute privilégiée avec une prostituée. Elle me narre de succulentes histoires, ses taquineries à l'encontre des êtres vivants, de leur arrogance et de leur fragilité, me font bêtement glousser. Je mire du haut de mon perchoir ces créatures s'entretuer pour de la viande, de l'eau, une femelle, voire pour apporter des réponses à de vaines questions posées par un mordant orgueil. Il paraît que je suis snob, élitiste, fier, que je pète plus haut que mon noble fessier. C'est possible. Je n'ai pas la main mise sur la totalité de mon caractère !

Si je ne suis pas vautour à me badigeonner de fantaisie pour attirer les regards, je n'en reste pas moins adepte de franches tranches de rigolades -si je puis me permettre cette expression paysanne-. Car le cynisme constitue une belle muraille face aux hordes de doutes, je ne suis pas une mégère effarouchée que vous choquerez à la première plaisanterie douteuse. Je suis de ce calibre de personnes qui, entrant dans un bar, commanderont un ver et une bière. Avez-vous compris ? A mourir de rire, oui. Quel paon farceur je fais !

Je ne suis guère subtil psychologue. Aussi suis-je souvent surpris de me découvrir de temps à autres un tact digne d'un éléphant en rut face à mes clients. Mes clients vivants, je veux dire. Les défunts ne se plaignent jamais de mes services attentionnés. Les bandits ? J'aime les bandits, car ils me créent de la clientèle et maintiennent mon business florissant, et dans mon joli jardin prolifèrent les morts.

Bref. Pour moi, le cycle de la vie roule parfaitement bien.
Laissez moi donc prendre vos mesures, que je vous confectionne pour vous remercier de votre écoute attentive, un beau cercueil taillé sur-mesure.

L'histoire de votre personnage


Edgar Mortyr, directeur des fossoyeurs royaux. Lorsque l'un de vos proches décède, c'est souvent entre mes serres qu'il atterrit, ou celles de l'un de mes serviteurs. Mes repas sont d'os et de viande pourrie. Comprenez-vous pourquoi il est important de ne se référer qu'à moi pour faire le deuil de vos familles dans de saines conditions ? Qui sait, les cimetières concurrents pourraient devenir d'appetissants buffets...

Je n'ai guère volé mon poste. Ma famille, dès mon plus jeune âge, m'éleva dans le respect du royaume, et m'inculqua la si simple mais si capitale notion de Mérite.

CODAGE PAR DITA | EPICODE


Je finirai ma fiche plus tard, c'est la pausinette, si vous me permettez. Il est tard et j'ai du travail, les cadavres s'accumulent sous le tapis. Il me semble que mon avatar est pas aux normes niveau dimensions, je le retoucherai demain.
(ouais je sais, je cadre comme une buse hein ? Pourtant j'suis un vautour)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je comprends votre douleur. [UC]   Lun 11 Mai - 14:23

Un grand malheur nous assaille, alors que j'entends la mort hurler sur le parvis du forum voila qu'un oiseau de bien sombre augure fait son entrée... Puisses-tu conjurer le sort en accordant la paix d'une dernière demeure convenable à nos morts, je t'assisterais pour les veillées si les esprits le juge nécessaire~

Et bienvenu au passage
Revenir en haut Aller en bas
 
Je comprends votre douleur. [UC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage
» La douleur de la montagne.
» Votre Opening One Piece préféré !
» Legolas:Mon arc est votre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: AdministrationTitre :: PrésentationsTitre :: Oubliettes-
Sauter vers: