Le royaume de Cerith
Bonjour à toi !

Nous sommes ravis que tu parcours nos terres, cependant nous devons te rappeler que l'accès au royaume est interdit aux mineurs.
Si tu veux t'inscrire, tu dois donc avoir 18 ans !

En te souhaitant une excellente journée !

_______________________________

If you want to warn us about a violated copyright or tell us you don't want to see your character/artwork on this forum, please visit this link.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sélène Keïrsos

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25
Métier: Milicienne
Double compte: Ayumi Blaz/Méphisto Ruthven

MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   Jeu 1 Déc - 10:28

Tout le monde m’écoute avec attention et intérêts, même Hector. Après mes explications, un élève dit une chose qui me glousser sur le fait que si j’avais été vraiment sérieuse, leur instructeur se serait fait défoncée. Mais il est d’accord avec son camarade, ne pas laisser son adversaire mettre en place sa stratégie pour gagner, encore plus contre un mage. D’ailleurs un autre donne une possible stratégie, Hector pouvait servir de sa cape comme serpillère, c’est en effet une idée, même si elle fait sourire.

L’instructeur  Lidenn passe ensuite à ses propres explications sur sa stratégie, que j’écoute avec attention, j’aime beaucoup sa façon de penser. Il donne une bonne leçon a ses recrues sur l’apparence et l’image qu’on donne à ses adversaires, je l’ai appris cette leçon assez durement lors de la mission avec Silvas et se sale traitre. Mais passons à la  maintenant, je regarde le groupe se mettre en binôme avec des épées en bois et commencer soit à attaquer, soit à se défendre.

Sous l’invitation d’Hector, je le suis au milieu des recrues et corrige leur mouvement ou position. Je fais une petite démonstration parfois, me place derrière eux pour les corrigés ou conseillers. Je les félicite quand ils font quelque chose parfaitement et répond aux nouvelles questions. Je m’attarde un peu sur trois recrues, Osvald, Kharni et Altëo, n’hésitant pas à devenir, le temps d’un échange, leur adversaire pour leurs montrer une façon d’utiliser leur épée pour désarmé son adversaire.

Je retourne ensuite vers Hector et lui dis en m’asseyant :

- Ils ont de bonne bases, vous leurs avez appris beaucoup de choses en quelques mois. Je suis impressionné par leur adaptation, il y a encore peu, ils étaient mort de peur et maintenant ils ont le sourire jusqu’aux oreilles et un enthousiasme exceptionnel.


Je le regarde en ajoutant :

- Vous devez être fier d’eux, non ?  Je les vois déjà devenir d’excellents miliciens et qui prendront notre relève pour les générations futures de miliciens.


Je sais que nous sommes encore jeunes tous les deux, mais il faut penser que ce métier n’est pas sans risque et que la mort peut nous attendre à un coin de rue. Oui, je suis un sombre depuis cette mission dans ce temple avec ce traitre, ses recrues me font penser à Sven, il était comme eux, plein de vie et d’entrain. Je les observe doucement et teste leurs réflexes avec des petites gouttes d’eau en attendant la fin de l’exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector Lidenn

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2016

MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   Jeu 1 Déc - 23:12

Voyant que Sélène s'occupe à merveille de certaines de mes recrues, je m'en vais observer d'autres duos. Je scrute les mouvements encore incertains de notre macareux, Auguste. Il n'est pas sûr de lui. Il a peur de blesser son partenaire. C'est un véritable problème. J'essaie de lui faire comprendre qu'attaquer fera partie de son métier, et que cela lui sera vital. J'interromps son petit combat contre James pour essayer de dénouer sa situation. S'il a peur de blesser un jeune homme de son âge, autant lui donner l'occasion de frapper de toutes ses forces sur un costaud dans mon genre.

Auguste prend son arme. Il est mal assuré, mais je l'encourage. Son premier coup est faible, c'est à peine si je sens le choc du bois contre mon armure. Pour lui montrer ce que j'attends de lui, j'emprunte l'épée de James et frappe franchement sur mon brassard. On sent l'impact. Il ré-essaye, avec plus de conviction. Avec moi, il peut y aller sans retenue. Les essais s'enchaînent, jusqu'à obtenir un résultat satisfaisant. Je suis fier et ému, mais je le garde pour moi. Je me contente d'un :

"Très bien, Dumont. Continuez ainsi."

Sobre et sérieux avant de continuer mon petit tour. Je passe en revue le restant de la promotion, notant le progrès non négligeable de Lars. Sa posture s'est améliorée. Ses genoux sont plus fléchis et souples. Lui qui se plaignait d'avoir mal aux jambes après les entraînements, il a réglé son problème tout seul. Une bonne posture, c'est la base de la réussite. Je vois également Angus et Léon s'entraîner, et pour une fois, l'otarie du groupe ne fait pas de pitreries, c'est agréable.

Je m'éloigne un peu des jeunes. Sélène vient à ma rencontre. Nous nous asseyons sur les marches d'un escalier pour discuter un peu. J'apprécie ses compliments. En effet, j'ai réussi à inculquer à ces gaillards les fondamentaux du combat, du respect et de l'ordre.

"Il y a encore beaucoup à faire, comme vous avez pu le constater. Mais, oui, je suis toujours surpris de leur progression. Ils ont envie d'apprendre, ils ont envie de bien faire. Ces gamins, ils n'ont pas forcément été poussés par leurs parents. C'est, pour la plupart, d'eux-mêmes qu'ils ont demandé à rejoindre la Milice, donc leur motivation est réelle ! Bon... à part Angus. C'est différent, son père est milicien, donc il a voulu que le fiston suive. Mais il n'a pas l'air de détester tout ça..."


Le regard de Sélène croise le mien. J'esquisse un léger sourire. C'est marrant, mais elle m'arrache beaucoup de ces petites mimiques. Je n'en suis pas avare en temps normal, quoi que j'essaie de conserver mon image d'homme sérieux, autoritaire et en alerte. Je n'aime pas le relâchement, le manque de concentration et la détente hors des permissions et autres moments prévus pour. Mais aujourd'hui plus que d'ordinaire, je me surprends à distribuer les sourires comme un enseignant distribuerait des bons points.

C'est lié à l'air frais et vif, au progrès de mes recrues, au soleil qui nous dispense une lumière douce et chaleureuse, à Sélène qui a exécuté sa tâche à merveille... C'est une belle journée. Alors pourquoi ne pas la savourer ? Surtout que mon associée du jour me lance sur un sujet qui me tient à cœur. Les jeunes. C'est évident que je suis fier d'eux.

"C'est certain que je tire un plaisir personnel à voir les jeunes s'améliorer. C'est la preuve que j'accomplis convenablement mon travail. Et oui... Je forme la prochaine génération, ceux qui seront là lorsque nous aurons rendu les armes. ça doit se perpétuer. La Milice doit exister. Sans mon travail, et sans le votre aujourd'hui, cela serait impossible."

Je sens mon cœur battre plus fort. L'exaltation m'envahit. Même si mon ton ne présentait aucune trace d'orgueil et n'exprimait pas le plaisir que je ressens... C'est manifeste, j'aime mon travail. Après avoir erré, j'ai trouvé un cadre où je m'épanouis. Lorsque je sors en ville, c'est avez respect que l'on me salue. Je suis estimé, par les parents des jeunes qui voient leurs enfants devenir des hommes, par le maître instructeur qui vérifie régulièrement l'avancée de la formation et en constate l'efficacité... Par extension, je ne sers pas que la Milice. Je suis au service de Risua. Je suis de ceux qui contribuent à la protéger. Je suis de ceux qui la rendent sûre, agréable à vivre. Et plus loin encore, je sers notre roi. Je suis un des gardiens de l'ordre. Je suis un des gardiens de la paix. Pour rien au monde, je n'abandonnerais ce métier...

Mon regard se referme légèrement, après avoir pétillé et vibré au gré de mes pensées exaltantes. Je reprends mon air habituel. Mes traits, qui s'étaient brièvement détendus, retrouvent leur tension. Je me renfrogne un peu. Un doute parcourt mon esprit. J'espère former de futurs miliciens forts et prêts à tout. Pourvu qu'ils gardent toujours leur entrain. Le terrain est hostile. Ils devront se blinder, s'armer... Suis-je à la hauteur ? Suis-je assez compétent pour leur enseigner ce qui leur permettra de survivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Keïrsos

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25
Métier: Milicienne
Double compte: Ayumi Blaz/Méphisto Ruthven

MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   Ven 2 Déc - 12:06

Après mes paroles, installer sur les marches d’un escalier, Hector me répond qu’il y a encore beaucoup à faire, mais qu’il est toujours surpris par leur progression. Ils ont toujours envie d’apprendre et de bien faire, m’avouant que beaucoup sont ici de leurs pleins grès et non poussé par la famille pour je ne sais qu’elle raison. Sauf Angus, dont le père est déjà dans la milice, mais cela ne semble pas le déranger plus que ça malgré tout, tant mieux j’ai envie de dire, car ce genre de personne sont les pires miliciens et ceux qui peuvent mettre en danger une équipe et une mission en entière.

Je croise le regard de l’instructeur, me rendant mon sourire, avant de continuer, le regard pétillant de fierté et de plein de chose, qu’il tire un certain plaisir à voir les jeunes s’amélioré, la preuve qu’il fait très bien son travail et que oui, il forme la prochaine génération. Ceux qui vont reprendre les armes que nous aurons laissé derrière nous, que ça doit se perpétuer, pour la milice et Risua.

Je suis à 100% d’accord, je détourne quelques secondes mon regard d’Hector pour jeter un œil aux recrues avant de revenir sur lui… Son regard, il s’est refermé, comme tout son visage, se renfrognant un peu, quesqui se passe ? Pourquoi ce changement soudain ? Surement parce que quelque chose le tracasse malgré tout. Je repose mon regard sur eux et le visage de Sven me revient en mémoire, son visage vivant et celui de mort… J’ai peut-être une idée de ce qu’il a dans la tête, si bien que je pose ma main sur la sienne, lui disant en le regardant dans les yeux :

- Vous savez, personne ne sait ce que l’avenir leur réserve, ce qu’ils vont vivre, vous faites de l’excellent travail et les armés contre ce qu’ils vont affronter. Ils vont devenir de grand milicien dont vous pouvez être fier. Je sais, cela ne pourra empêcher la possible mort de certains, mais vous n’avez pas à avoir honte, surtout que c’est la vie, on doit tous mourir un jour et ils ont accepté ce facteur en s’engageant. Je suis sûre que si on recommence l’exercice de ce matin, dans le dortoir, dans plusieurs jours, je vais surement moins rires et m’en prendre plus dans la tête.


Toujours ma main sur la sienne, regardant les recrues cette fois, je continue :

- C’est loin d’être votre première promo, vous avez surement dû garder contact avec beaucoup de vos anciens, qui viennent vous voir régulièrement afin de vous remercier pour tout ce que vous leur avez enseigner. Ceux-là ne vont pas faire exception et vous allez encore les avoir sur le dos même une fois partie, rien que pour venir se vanter de leur exploit.


Souriant grandement en riant un peu, lui tapotant la main avant de me redresser en m’étirant un peu, concluant :

- Vous formez la future élite de la milice, vous savez, nous étions comme eux avant et pourtant nous sommes là maintenant, grâce à nos ainés, alors ayez confiance en vous, comme eux l’avez en vous.


Restant debout devant lui, regardant les recrues finir tranquillement l’exercice, certains ayant échanger les rôles ou même d’adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector Lidenn

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 16/11/2016

MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   Ven 2 Déc - 15:19

Je ne vais pas pleurer, non plus ! D'accord, j'aime bien ces gamins et je m'attache à eux. Mais j'en ai formé d'autres, avant ! ça fait cinq ans que je suis là, et j'ai vu grandir autant de promotions. Ce n'est pas la première fois que ce sentiment m'envahit. Mais... A chaque fois qu'il trace son chemin dans mon esprit, il me chamboule. Au delà de cet appel, de l'envie de maintenir l'ordre, de protéger le peuple de Risua, qu'est-ce qui pousse quelqu'un à dire : "Je serai milicien ?"

Pourquoi est-ce qu'on met notre vie entre parenthèses et en péril ? Pourquoi ? Nous servons pour que les autres puissent continuer leur vie. Au final, oui, j'en reviens toujours à la même conclusion. Entrer dans la Milice, c'est sacrifier sa vie. C'est la donner totalement et accepter de la perdre. J'en ai conscience, mais j'ai passé la trentaine. Comment est-ce que des gosses peuvent comprendre ce enjeu ? Ont-ils assimilé le fait qu'ils ne jouent plus à la guéguerre sans conséquences ? Que les morts ne seront plus simulées, et qu'une fois à terre, ils ne se relèveront pas ?

Je ne sais pas. C'est rude, ces conneries. Des fois, j'ai un peu l'impression de leur voler leur jeunesse. Mais qu'est-ce que les aurait attendu dehors ? Ils auraient suivi le métier de leurs parents, s'ils en ont. Ou ils auraient rejoint une compagnie d'aventuriers. Ou, au pire, ils auraient suivi le destin d'Alfred. Au final... C'est peut-être pas plus mal qu'il soient là...

Je tressaille. J'ai beau porter mes mitaines, je ressens un contact. Sélène a posé sa main sur la mienne. Enfin, sur la plaque de métal qui la recouvre. Je ne sais pas exactement comment me comporter, à présent. Si elle fait ça, c'est parce qu'elle me croit faible ? J'ai juste beaucoup de doutes, mais je ne suis pas fragile ! J'essaie juste de remettre les choses en question et de revoir mon jugement. C'est tout à mon honneur !

Elle plonge une nouvelle fois son regard dans le mien... Bon. Autant me dire que je lui plais. Elle ne sera pas la première à admirer le dégradé verdoyant de mes yeux, et ce cercle doré qui entoure mes pupilles et fait des jaloux. Elle ne sera pas la première à me trouver séduisant. Ce n'est même plus drôle, au final. Elles se jettent toutes dans mes bras...

Mais son discours n'est pas celui d'une prétendante, même si elle glisse encore un compliment. Elle a tenté de sonder mes pensées et me rassure. Tout comme elle a rassuré Osvald. Je me sens blessé, pour le coup. Je devrais vraiment, vraiment retenir mes émotions lorsque je suis en face de personnes comme elle. Elle est gentille, Sélène. Elle inspire la confiance. Mais ce n'est pas une raison pour me relâcher. Elle va croire que je suis un nounours, un faiblard, un chouineur... Je dois me ressaisir. Mon image d'homme viril en dépend.

"Oui... Oui, bien sûr. Ils savent pourquoi ils sont là, je n'ai de cesse de leur rappeler. Ils vont devenir des hommes, de vrais durs. Je vais les préparer au mieux. Ils seront prêts à se défendre."

Est-ce que je suis convaincant ? Je ne suis pas le meilleur des acteurs. Quoi que... Pour séduire des demoiselles, je n'hésite pas à surjouer un peu lorsque je raconte mes duels les plus sanglants. Mais les femmes en question sont souvent ivres et un peu niaises. Sélène ne se fera pas avoir comme ça. Bah... Je vais simplement me ressaisir et remettre un peu de patate dans cette purée de guimauve que je suis devenu.

Sélène a rivé son regard sur les recrues qui s'entraînent sans relâche. Il n'ont pas mangé ce matin, mais quand on est sur des missions dangereuses ou parti à l'autre bout de notre vaste monde, on ne mange pas toujours à sa faim. Autant qu'ils s'y habituent. Mais bon... ils auront un déjeuner, quand même.

"C'est ma cinquième promotion. Mais... Pour résumer un peu comment je me sens vis à vis d'eux, on peut dire que je suis une sorte de grand frère. Je file les bons tuyaux, des conseils. Bien sûr, je suis leur instructeur, pas leur pote. Mais je ne peux pas nier qu'un lien se crée. C'est inévitable. Si vous passiez votre vie à entraîner des gamins, à les voir tous les jours, vous finiriez par développer une sorte d'affection."

Je hausse les épaules. C'est bon, mon masque de gros dur est définitivement tombé. Sélène va certainement me ficher comme un émotif débile sans aucune once de virilité. Sur mon front sera tatoué de manière indélébile : "Faible." Adieu, belle conquête potentielle...

Hep hep hep ! Je me suis juré de ne pas m'encanailler des miliciennes. Ou avec des miliciens. Mais dans ce second cas, c'est beaucoup plus rare et aussi beaucoup plus alléchant. Y'a pas à dire, les armures, c'est beau, surtout sur des mâles. De toute façon, dans la Milice, tout se sait toujours. Et les rumeurs peuvent vite me retomber dessus. Ou sur la personne qui traîne avec moi. Pour ne nuire à personne, je me suis imposé cette règle. Et beaucoup d'autres.

Sélène sourit. Je suis resté physiquement sérieux et concentré. Elle n'a pas pu deviner que mon esprit divaguait et épiloguait sur le potentiel érotique des armures. Je suis beaucoup trop dissipé aujourd'hui, ça ne va pas. Demain, va falloir que je remette les points sur les i.

"Vous avez raison, mais... J'ai confiance en mes capacités. Mes précédentes promotions ont donné à la Milice d'excellents éléments. Je n'ai pas à avoir honte des mes méthodes d’enseignement. Si je leur montre mes failles, autant reconnaître que j'en ai, comment pourront-ils avoir confiance en moi ?"

Je reprends ma respiration. J'avais à peine oser bouger. Je n'avais pas encore rencontré un profil comme celui de Sélène au sein de la Milice. Une femme forte et pleine de compassion. Merde... Elle est certainement plus forte que moi. Je ne suis pas du genre à me laisser battre, encore moins par une nana. Mais j'aime cet esprit-là. Je me lève à mon tour.

"Merci pour votre gentillesse. Quelqu'un de votre genre aurait sa place parmi les instructeurs. Vous n'avez cessé de me le démontrer aujourd'hui. Enfin, je vais laisser les jeunes revenir au dortoir pour finir de le ranger. On approche déjà de la mi-journée, quand même. Ils ont bien bossé pour ce matin."


Avant de m'avancer vers mes recrues pour leur dire de rompre les rangs, je m'arrête à la hauteur de Sélène. J'ai beaucoup d'idées en tête et, autant me l'avouer, certaines sont moins sages que d'autres. Mais je ne veux pas enfreindre mon règlement intérieur. C'est tentant, mais non. Mais... Hector. Reprends-toi.

Je ne sais pas ce qui me prends, mais je lance à la volée un petit :

"Je n'oublie pas que je vous dois un verre."


Bah... Il y a toujours l'exception qui confirme la règle.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène Keïrsos

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 26

Feuille de personnage
Age: 25
Métier: Milicienne
Double compte: Ayumi Blaz/Méphisto Ruthven

MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   Ven 2 Déc - 23:06

Hector trésaille un peu quand je pose ma main sur la sienne, enfin, sur sa plaque. Un souci ? Je le perturbe ? Quand il ouvre la bouche, je peux sentir une pointe d’amertume, comme si je le blessais avec ma façon de parler… Ce n’était pas du tout le but recherché, je voulais simplement l’aider, rah, moi et mon relationnel, toujours à côté de la plaque la moitié du temps.

Je continue de l’écouter me dire ce qu’il ressent vis-à-vis de ses promotions, un grand frère ? C’est le bon terme je pense, cela lui va bien en plus. Et bien sûr qu’on doit tisser des liens en passant un an à entrainer et éduquer au lourd métier de milicien ses jeunes recrus. Le loup continue sur le fait qu’il a confiance en ses capacités, sa méthode d’enseignement, mais qu’il ne doit pas montrer ses faiblesses pour ne pas perdre leur confiance. S’il vous respecte vraiment, ils ne vont pas perdre confiance en vous pour ce genre de chose, tout le monde en a, personne ne fait exception.

Il finit par se lever et me dire que je suis gentille, que je devrais même devenir instructeur au vu de ce qu’il a vu. Avant d’annoncer la fin de l’exercice du matin à ses recrus, pouvant finir de ranger le dortoir avant d’aller prendre un repas bien mériter au réfectoire de la base. Mais quelques instants avant ça, il s’arrête à mon niveau et me rappelle qu’on doit m’offrir un verre, je réponds simplement :

- Avec plaisir, je ne refuse jamais un verre quand on me l’offre. A la fin du service par contre, d’accord ?


Surtout que je ne dis pas non à de la compagnie pour le boire, encore plus si la personne est sympa et que je m’entends bien en plus, même si j’ai l’air de l’avoir froissé dans son amour propre. Bah, c’est les hommes, parce qu’ils montrent des sentiments, ils pensent toutes suites qu’on leur mette l’affiche « Faible » et j’en passe. Chose que je ne ferais jamais, surtout envers quelqu’un que je respecte, je devrais peut-être lui dire ou le lui faire comprendre, mais pas devant ses recrus, devant le verre ce soir, se sera mieux.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
S'entraîner c'est la santé ! [Hector / Sélène ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» Remèdes de grans mère (santé)
» Entraînement d'orientation
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Cerith :: Ville de RisuaTitre :: Le Fort de la Milice-
Sauter vers: